Un Bus-Tram pour relier Antibes à Sophia !

Publié le ven, 2011-04-29 10:27 par Jean-Pierre Largillet – Vu 174 fois

Un bus-tram pour relier Antibes à Sophia à l’horizon 2016 : c’est le projet qui sera présenté lundi matin par Jean Leonetti, président de la CASA. Destiné à changer en profondeur l’organisation des déplacements, ce nouveau dispositif, dont une partie fonctionnera en site propre, assurera une desserte de proximité régulière entre le centre d’Antibes et la gare routière de Sophia Antipolis.

Le projet d’un TCSP, un Transport en commun en site propre pour relier Antibes et Sophia avance et se précise. Pour faire face à l’évolution prévisible des besoins en déplacement, la communauté d’agglomération Sophia Antipolis (CASA) lance en effet son projet de bus-tram, dont la mise en service est prévue à l’horizon 2016. Destiné à changer en profondeur l’organisation des déplacements et à répondre aux défis du développement durable, ce nouveau dispositif assurera une desserte de proximité régulière entre le centre-ville d’Antibes et la gare routière de Valbonne Sophia Antipolis.

Le service sera assuré par un véhicule routier moderne et à grande capacité. Un projet qui sera présenté par Jean Leonetti, député-maire d’Antibes et président de la CASA, lundi 2/05/2011 à 11h30 à la maison des Association à Antibes, tandis que s’ouvre une période de concertation publique.

Le projet du bus-tram

Dans les parties les plus denses et congestionnées de l’itinéraire, un site propre sera aménagé. Il comprendra un tronc commun de la gare SNCF jusqu’au quartier des Trois Moulins puis deux branches, l’une vers le nord, vers le quartier Saint-Philippe à Biot et l’autre vers l’ouest, en direction de la future zone économique des Clausonnes à Valbonne. Au-delà, des aménagements ponctuels seront éventuellement nécessaires.

Cette première étape pourra ensuite évoluer selon les besoins du territoire et l’avancement des projets d’aménagement. Le projet comprend plusieurs opérations qui se dérouleront selon leur rythme et leur procédure propre. La première est l’aménagement du pôle d’échanges de la gare ferroviaire d’Antibes dont l’enquête publique vient de s’achever et pour lequel les travaux commenceront avant la fin de l’année 2011 avec une mise en service à l’horizon 2013.

La concertation s’élargit à l’ensemble du public

Depuis le début de l’année 2011, la communauté d’agglomération Sophia Antipolis organise une concertation autour de ce projet de bus-tram. Elle a rencontré ses partenaires institutionnels, le Département, les services de l’état, les communes, les comités de développement et des conseils de quartier. Elle élargit maintenant la consultation à l’ensemble du public, à tous les acteurs locaux impliqués dans le développement durable du territoire.

Durant la période du 2 mai au 10 juin 2011, la concertation prendra plusieurs formes : des réunions publiques, une mise à disposition de registres de recueil des avis et une exposition, un formulaire sur le site Internet http://www.pdu-casa.fr/

Ce projet représente un budget de 100 millions d’euros. Le financement est assuré pour une part par la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis, en tant qu’autorité organisatrice des transports urbains, et notamment par les ressources affectées du Versement Transport. Une subvention de l’État est apportée dans le cadre du Grenelle de l’environnement. La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et le Département des Alpes-Maritimes contribuent pour leur part.

Un bus-tram toutes les 6 mn en heure de pointe

Le bus-tram permet à chacun de se déplacer dans les meilleures conditions de confort. Desservant directement les équipements publics importants (stades nautiques, salle de spectacles, médiathèque, lycées, collèges, future salle des sports, campus STIC, IUT) et des zones économiques majeures (centre d’Antibes, les Terriers, les Clausonnes), il faudra moins de 30 minutes pour aller du centre d’Antibes à la gare routière de Valbonne, et cela de 6h du matin à minuit !

Accessibilité pour tous, fini les attentes : c’est ce qui est promis. Le véhicule n’est pas encore choisi, mais il se dessine comme un tramway sur pneu avec 3 portes largement ouvertes, un plancher bas directement au niveau du quai, un accès à bord rapide et simple pour tous. Avec un bus-tram toutes les 6 minutes à l’heure de pointe, les attentes et les arrivées incertaines aux arrêts ne devraient plus poser problème. Le bus-tram permet également de repenser l’organisation de l’espace public, de modifier le partage entre les divers usagers, d’améliorer les cheminements piétonniers et cyclistes.

Lien