Cannes – Grasse : le train gagne du terrain !

ACTUALITÉ Nice-Matin à Cannes
Mardi 14 juin 2011
En gare.

Les associations d'usagers déplorent surtout le manque général de parkings relais aux abords des petites gares. Photo Patrick Clementé

Les associations d’usagers déplorent surtout le manque général de parkings relais aux abords des petites gares.© Photo Patrick Clementé

Plus de 10 % de hausse de fréquentation en gare de Cannes, plus de 13 % à Grasse. Un bon bilan, avant les projets 2012 !

C’est à eux de faire préférer le train. Pas très évident tous les jours comme mission. « Et encore, ça se passe beaucoup mieux qu’avant, depuis que la situation s’est améliorée », concède Jean-Yves Petit, vice-président délégué aux transports à la Région. Il y a quelques jours, il dirigeait les débats de la réunion du Comité de ligne Côte d’Azur pays grassois organisée à Cannes. L’heure était, entre autres, à l’état des lieux de la ligne Cannes-Grasse et à la présentation des projets 2012. Un exercice utile mais périlleux aux entournures. Les associations d’usagers présentes à ces cessions n’ont, en effet, pas la langue dans leur poche, malgré un bilan relativement positif.

Sur les quatre premiers mois de l’année (par rapport aux mêmes mois de 2010), la ligne enregistre une hausse de fréquentation de plus de 10 %. La gare de Grasse particulièrement avec une augmentation du nombre d’usagers de plus de 13 %.

Idem à Cannes, en bonne posture (plus de 10 %). « Cela marque un retour à la confiance avec des liaisons désormais plus fiables, estime Jean-Yves Petit. Le prix de l’essence, du péage autoroutier, les difficultés de circulation… favorisent également cette fréquentation. L’offre en matière de train est meilleure donc incite à l’utilisation des transports collectifs. »

Un train de plus à Cannes à 8h36

De fait, les « petites » gares sur les parcours connaissent aussi une hausse de leur fréquentation : 7 % de plus à Mouans-Sartoux, 40 % à Ranguin, 38 % à La Frayère, 13 % aux Bosquets. « Alors peut-être serait-il temps de favoriser l’intermodalité ? est intervenu un usager mouansois, car de nombreuses gares ne sont pas coordonnées avec un parking relais. Prendre le train d’accord, mais où laisse-t-on la voiture ? » A la tribune, chacun en convient. « Je suis moi-même étonné de ce problème de manque de parkings de dissuasion, concède Marc Orsatti, conseiller régional, président du comité de ligne. Il faut en parler aux élus locaux concernés. » D’autant qu’avec le doublement de la cadence entre Cannes et Grasse à partir de fin 2013, à savoir un train toutes les demi-heures, le besoin se fera plus pressant.

Dans l’immédiat, le comité planche sur la réorganisation de la ligne parce que 2013 sera une année chargée : réception de nouveaux matériels, nouvelles infrastructures.

Du coup, un nouveau cadencement sera mis en place en décembre 2011. Pas de changements révolutionnaires, si ce n’est la création d’un train supplémentaire sur l’offre du matin entre Marseille et Nice. Départ 6 h 31, halte à Cannes à 8 h 36 pour une arrivée à Nice à 9 heures. L’ensemble des trains de pointe passera aussi de 450 à 660 places, notamment l’omnibus Cannes La Bocca-Vintimille et le Grasse- Vintimille, soit 16 % de places supplémentaires.

Par ailleurs, la nouvelle tarification proposée par la carte ZOU entrera en vigueur en septembre 2011 (voir article par ailleurs). Gratuité pour les collégiens, lycéens, étudiants, trajets les plus fréquents à moins 75 %, harmonie des prix entre les réseaux TER, LER et Chemin de Fer de Provence… De quoi – peut-être – aider à faire préférer le train.

Delphine Parra : dparra@nicematin.fr Sources : Nice-Matin