Déploiement de l’appli de covoiturage dynamique : WEVER

WEVER, du néerlandais « tisserand » : celui qui tisse des liens ! Wever se veut le réseau social du covoiturage ! Telle est l’origine du nom de cette start-up azuréenne créée durant l’été 2015 ! 

Depuis, que d’évolution parcourue ! A l’aube de 2017, signatures de partenariats avec les sept Clubs d’entreprises des Alpes-Maritimes, dont celui de Sophia Antipolis ! Sophia qui d’ailleurs a relancé son « PDIE » (Plan de Déplacements Inter Entreprises), via le Sophia Club Entreprises : Newsletter n°1 Actu mobilité Sophia, 01.2016 ; et qui a créé entre autres, le 1er Challenge de la Mobilité en partenariat avec l’Ademe, le 20 sept. 2016

Pour Wever, « Chaque trajet compte » !

Qui mieux qu’un partenaire phare pour détailler le déploiement des services de cette start-up ? Avec Directeur Général Paul Maarek de Vinci Autoroutes, le 16/11/2016 :

 

Continuer la lecture de « Déploiement de l’appli de covoiturage dynamique : WEVER »

Inauguration parcours VTT à la Valmasque

Afin de se donner pleinement au VTT et dans des conditions sécurisées, le Conseil Général des Alpes-Maritimes a créé ces 3 parcours de VTT (environ 6 km chacun et avec des difficultés de niveaux différents), dans le Parc Naturel de la Valmasque, sur les communes de Valbonne et Mougins. Continuer la lecture de « Inauguration parcours VTT à la Valmasque »

La mobilité à Sophia : enquête auprès des actifs

Le Club des Dirigeants de Sophia Antipolis voudrait-il relancer le Plan de Déplacements Inter Entreprises de la technopole ? Voilà une enquête en cours depuis le 18 novembre et ce jusqu’au 28 nov 2014 à diffuser largement autour de vous ! Cela concerne les salariés et étudiants du site (quid des commerçants qui se déplacent et travaillent  à Sophia ; et des habitants ne travaillant pas sur la technopole, mais se déplaçant ailleurs ?..) Continuer la lecture de « La mobilité à Sophia : enquête auprès des actifs »

PPA contre dioxyde d’azote !

Petit rappel :

« Le dioxyde d’azote est un composé chimique de formule NO2. Il s’agit d’un gaz brun-rouge toxique suffocant à l’odeur âcre et piquante caractéristique. C’est un précurseur de la production industrielle de l’acide nitrique HNO3 et un polluant majeur de l’atmosphère terrestre produit par les moteurs à combustion interne et les centrales thermiques ; il est responsable à ce titre de la présence d’acide nitrique dans les pluies acides, où ce dernier se forme par hydratation du NO2. (3NO2 + H2O → 2 HNO3 + NO). » – (Source : Wikipédia)

Continuer la lecture de « PPA contre dioxyde d’azote ! »

C’est l’été, et si on se déplaçait à vélo pour visiter ?

Voilà une question que n’ont pas eu longtemps à se poser certains touristes dans notre belle France ! Question budget peut-être au départ ? Mais quel merveilleux moyen de découvrir les localités de nos régions ! C’est décidé, je découvre le pays à vélo ! Ou une partie tout au-moins !

Voilà un article intéressant d’Olivier Razemon (comme souvent 🙂 via transports.blog.lemonde.fr; le 08/08/2014

J’y rajouterai même trois photos confirmant ses dires, que j’ai prises lors de mes vacances dernièrement, en visite dans les châteaux de la Loire. On ne se refait pas ! Quand on est mordu vélo ou mobilité durable, même en vacances on y pense !! 🙂

 Château de Langeais :

Château de Langeais

Château à Azay-le-Rideau :

Château Azay-le-RideauP1170466

« Les touristes à vélo sont plus dépensiers que les vacanciers en voiture « 

Pédaler deux ou trois heures, s’arrêter au bistrot du coin pour déjeuner, déguster un café quelques kilomètres plus loin, puis, au soir, trouver une auberge confortable pour se reposer, et ripailler pour compenser l’énergie dépensée. Recommencer le lendemain. Le cyclotouriste n’est pas – seulement – ce pauvre hère qui peine sous le soleil, un sac rempli de linge sale sur le dos, et s’écroule de fatigue dans une grange abandonnée avant de se nourrir d’un sandwich aux herbes. Au contraire. Les touristes qui voyagent sur une bicyclette se montrent plus dépensiers que ceux qui voyagent en voiture, rappelle Atout-France, l’agence de développement touristique de la France, dans une étude sur le tourisme international à vélo publiée en 2012.

Sébastien, qui vit à Toulouse, vient de passer quatre jours sur son vélo dans la vallée du Tarn et les Cévennes. Il a calculé ses dépenses : « Toulouse/Albi et Mazamet/Toulouse en train, 15€ ; trois nuits au camping, 20€ ; trois petits déjeuners pris au café, 15€ ; le midi, trois pique-niques et un restaurant, 45€ ; trois repas du soir (souvent dans un petit resto improbable), 61€ ; boissons diverses, 13€. Total : 169€, soit 42€ par jour ». Pas si cher pour le touriste, mais appréciable pour les territoires traversés. Car la plupart des dépenses enrichissent directement les commerces locaux.

Certaines collectivités ont compris le potentiel qu’elles pourraient tirer de cette vogue. Ainsi, le département de la Sarthe fait-il des cyclotouristes une cible de choix, au même titre que « les Chinois »« les amateurs de course automobile » attirés par les 24 heures du Mans ou encore les voyageurs qui fréquentent les aires d’autoroute,peut-on lire dans Ouest-France.

Une manne locale. Cet été, la presse locale raconte, étonnée ou amusée, comment les cyclistes investissent, d’un bout à l’autre du pays, les bases nautiques, les expositions d’art contemporain ou les fêtes de village. On pédale à travers les vignobles à Sainte-Foy-la-Grande (Gironde), autour des anciennes fortifications de Cambrai (Nord) ou même sous la pluie dans le pays de Caux comme le rapporte Paris-Normandie. On découvre la côte chalonnaise (Saône-et-Loire) et on y déguste ses vins ; après tout pourquoi faudrait-il reprendre le volant après avoir trempé ses lèvres dans un ballon ?

La Loire à vélo, une aubaine. Partout où les cyclistes passent, l’économie locale se porte bien, notamment le long du plus célèbre itinéraire de France, la Loire à vélo. L’itinéraire, qui se déroule entre Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et Nevers, attire 800 000 personnes chaque année. Une étude financée par les régions traversées, Centre et Pays de la Loire, estime à 15,3 millions d’euros les retombées économiques directes pour l’année 2010. Parmi ces touristes, 39% logent au camping, 24% à l’hôtel et 11% en chambre d’hôtes. 16% d’entre eux mangent au restaurant, 21% visitent des musées, 8% des caves et 6% s’adonnent au shopping. En moyenne, les touristes dépenseraient 68€ par jour.

Cet article de la République du centre-ouest publié l’été dernier l’illustre : Gien (Loiret), « qui ne faisait pas figure de destination privilégiée, profite désormais du passage de dizaines de touristes tous les jours. La plupart des commerçants du centre-ville disent bénéficier de cette nouvelle forme de tourisme ». Camping, boulangerie, épicerie et même pharmacie bénéficient de cette manne inattendue.

Les hypermarchés n’en profitent pas. Le constat est identique à La Charité-sur-Loire (Nièvre). L’itinéraire cyclable passe de l’autre côté du fleuve, dans le département du Cher, mais c’est bien à La Charité, 5000 habitants, que les touristes s’arrêtent, après avoir traversé le joli pont en pierre. Les commerces locaux en profitent, notamment les quelques cafés, les librairies (c’est ici que se déroule chaque printemps le Festival du mot) et la célèbre confiserie du Prieuré. Mais les grandes surfaces situées à l’orée de la ville doivent se passer de la clientèle cycliste : et pour cause, dès que l’on quitte les bords de Loire, ça monte !

A Mulhouse (Haut-Rhin). © Olivier RazemonBalades à vélo :

A vélo sur le pavé de Boston

Les Pays-Bas, monarchie cyclable

Liège, la petite boucle bénie des cyclistes

PS : et pour ceux qui n’ont pas de vélo, il reste toujours la possibilité de louer un Vélo en Libre Service (VLS), qui existent dans nombreuses villes françaises ! Ci-dessous, une carte les répertoriant, source E.Leclerc (qui a oublié  le Velhop de Strasbourg : 1000 vélos en libre service et 3000 en longue durée…, et Obernai qui a une petite flotte de 10 VLS. Si vous habitez dans une ville où il y a des Vélos en Libre Service et non nommée ci-dessous, pourquoi ne pas le rajouter en commentaire ci-après ? Merci  😉 

VLS via E.Leclerc

Wayz-Up, pour le covoiturage dynamique en entreprise

Et dans la part modale du covoiturage, je vous présente : Wayz-Up !

Wayz-Up élue meilleure solution de covoiturage par la région Ile-de-France et le STIF (Tous les transports en Île-de-France)

Lors des Assises de la Mobilité organisées par la région Île-de-France et le STIF, qui réunissaient plus de 300 acteurs de la mobilité en Île-de-France, Wayz-Up s’est vu remettre par Jean-Paul Huchon (Président du Conseil Régional d’Île-de-France), le Trophée de la Mobilité 2014 dans la catégorie : « Nouveaux usages et nouveaux véhicules« . Cette catégorie recensaient notamment les nouvelles initiatives en faveur du covoiturage domicile-travail dans la région Île-de-France.

Quelques infos :
Mise en place dans quatre entreprises en Île de France, un outil qui a déjà touché 7% de la globalité des salariés. 3 inscrits sur 4 trouvent un covoitureur ! Via une application mobile et un site internet. Pour covoiturer même en horaires variables : alertes sur les départs possibles, optimisation des trajets et des points de rendez-vous, gestion du partage des frais. Wayz-Up adpaté aux salariés et au bassin d’emploi
Offre entreprise avec animation et conseil !
Le site : www.wayz-up.com

Un amendement pour l’embarquement des vélos à bord des trains

Entre autres, bien sûr le titre ! Mais à noter et non des moindres, pour le souligner. Nous évoluons vers l’inter-mobilité

Un article en détail du site « RSE Magasine » : Le Sénat vote une loi de réforme du ferroviaire, le 19 juin 2014, avec l’amendement permettant l’embarquement de vélos à bord des trains et que des emplacements pour stationner les vélos soient prévus dans les gares.

L’Amendement ferroviaire permettant de sécuriser les vélos dans et aux abords des gares SNCF, du 19.06.2014, et en détail :

« Art. L.2123-4. – I. – Pour les gares de voyageurs prioritaires qu’il définit, SNCF Mobilités établit un plan de stationnement sécurisé des vélos. Ce plan fixe le nombre et l’emplacement des équipements de stationnement des vélos et les modalités de protection contre le vol, en tenant compte notamment de la fréquentation de la gare, de sa configuration et des possibilités d’y accéder selon les différents modes de déplacement. Il programme la réalisation des travaux correspondants et comporte, à ce titre, un plan de financement. Ce plan est élaboré par SNCF Mobilités en concertation avec les collectivités territoriales et leurs groupements concernés. »

Compléments d’info via :

« Le stationnement sécurisé des vélos devra être développé à l’intérieur ou aux abords de gares prioritaires… Les députés ont voté, le 20 juin 2014, un amendement concernant stationnement sécurisé des vélos en gares.

L’amendement, voté dans le cadre des débats sur le projet de loi de réforme ferroviaire, souligne dans son exposé des motifs que ces places de stationnement sont « une condition essentielle au développement de l’usage du vélo dans les déplacements quotidiens et, partant, de l’essor de l’intermodalité ».

Le nouvel opérateur ferroviaire, SNCF Mobilités, devra pour les gares de voyageurs prioritaires établir dans les trois ans suivant la promulgation de la loi un tel plan de développement, qui fixera un programme de travaux et leur financement.

Ce plan sera élaboré en concertation avec les collectivités territoriales. »

Indemnité kilométrique vélo, suite !

Après mon article sur les Indemnités kilométriques vélo, les français et le vélo du 09/04/2014, où l’Etat français recherchait des entreprises bénévoles pour tester la mise en place d’indemnités kilométriques, sur les trajets domicile-travail à vélo (Comme en Belgique depuis quelques années à 0,22 cts d’Euro le km) ; le 2 juin 2014, une phase de test s’est déployée en France, avec une vingtaine d’entreprises : Communiqué de Presse : Lancement de l’expérimentation de l’indemnité kilométrique vélo par Frédéric Cuvilier, Secrétaire d’État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche (Nommé le 09/04/2014)

MEDDE

La suite via le site de Mobilicités, du 2 juin 2014, par Florence Guernalec : L’indemnité kilométrique vélo, en phase test !

« … Les transports en commun, mais aussi la voiture sont indemnisés dans le cadre d’un déplacement entre son domicile et son travail. Ce test grandeur nature nous permettra d’évaluer si ce dispositif peut être étendu au vélo », a expliqué Frédéric Cuvillier. Annoncée le 5 mars dernier dans le cadre du Plan d’actions pour le développement des modes actifs (lire notre article), l’indemnité kilométrique passe en phase de test à partir du 2 juin 2014 pour six mois. Une vingtaine d’entreprises et organismes volontaires participent à l’expérience dans toute la France grâce au concours de l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie). Cela représente un potentiel de 10 000 salariés.
Concrètement, l’indemnité est fixée à 25 centimes par kilomètre parcouru. Elle n’est pas cumulable avec le remboursement de l’abonnement transports collectifs sauf dans le cas où il s’agit de trajets complémentaires.
La distance moyenne en ville entre le lieu d’habitation et de travail s’élève à 6-7 kilomètres par jour, selon les chiffres fournis par les conseillers technique du ministère. Ainsi, un cycliste parcourt, sur un an, 1400 kilomètres et serait, alors, remboursé de 350 euros, soit un montant sensiblement équivalent au remboursement à hauteur de 50% d’une carte d’abonnement aux transports en commun.Au cours des six mois d’expérimentation de l’indemnité kilométrique vélo, il s’agira d’évaluer auprès des employeurs et des salariés, les points suivants :

  • l’évolution de la part de déplacements domicile-travail à vélo ;
  • les modes de déplacements abandonnés au profit du vélo ;
  • les facteurs favorables ou défavorables à l’efficacité de la mesure ;
  • l’organisation matérielle mise en place dans les différentes structures

Les résultats seront rendus public en fin d’année 2014. S’ils sont concluants, la phase de test sera étendue à une plus grande échelle. « Je souhaite que le vélo devienne un mode de déplacement à part entière. Nous impulsons une dynamique incitative et écologique pour ce mode de transport doux » a conclu Frédéric Cuvillier. Aujourd’hui, trois millions de Français utilisent le vélo comme moyen de déplacement quotidien ! »

Vélos (Autres articles sur Mobilicités.com, dont pour rappel : L’indemnité kilométrique vélo de nouveau en selle, du 3 juin 2013)

 

Point législatif sur le vélo, été 2014

Où en sommes-nous sur les questions du vélo, en plein été 2014 ? Des amendements, des propositions de lois,des  idées … mais qu’est-ce qui est en place concrètement ? Voici un point avec le Club des Villes et Territoires Cyclables ; réel « poil à gratter » du gouvernement au sujet des deux roues non motorisées..

Club Villes et Territoires cyclables A la une

Réforme ferroviaire

Le Club des parlementaires pour le vélo inscrit le transport des vélos dans la loi.

Les sénateurs ont adopté un amendement défendu par le Club des parlementaires pour le vélo et soutenu par le Gouvernement dans le cadre du projet de loi sur la réforme ferroviaire le 9 juillet au Sénat. Cet amendement prévoit que l’embarquement des vélos non démontés à bord des trains soit inscrit dans les principes généraux du Code des transports.

Fixer ce principe dans la loi permettra de garantir que lors du renouvellement des matériels roulants, cette problématique soit bien prise en compte. La possibilité d’embarquer les vélos non démontés dans les transports ferroviaires contribue à encourager l’intermodalité et le cyclotourisme qui génère plus de retombées économiques que le tourisme automobile dans les territoires concernés.

Les sénateurs ont adopté un autre amendement préparé par le Club des parlementaires pour le vélo qui prévoit que toute suppression du service d’embarquement des vélos non démontés à bord des services de transports ferroviaires de voyageurs d’intérêt national (TGV et grandes lignes) soit soumise pour avis aux régions concernées. Le transport des vélos permet aux cyclotouristes de fréquenter les itinéraires (véloroutes) et les aménagements (voies vertes) que développent actuellement les régions et les départements. Il est donc logique que les assemblées délibérantes de ces territoires puissent interagir avec la SNCF, dès lors que le retrait de la possibilité d’embarquement des vélos non démontés à bord des trains aurait un impact sur leur attractivité touristique.

Ces nouvelles dispositions font suite à l’obtention de l’élaboration par SNCF Mobilités d’un plan de déploiement et de financement d’équipements de stationnement des vélos dans et aux abords des gares prioritaires, en concertation avec les collectivités locales, suite à un amendement du Club des parlementaires pour le vélo voté par les députés le 24 juin 2014.

Elles s’inscrivent dans l’action du Club des parlementaires pour le vélo, depuis sa création en juillet 2012 et les avancées qu’il a obtenues en utilisant toutes les opportunités législatives pour favoriser le développement du vélo ; et notamment de transcrire les dispositions du Plan national des mobilités actives lancé par Frédéric Cuvillier, secrétaire d’Etat aux transports, le 5 mars 2014.

Liste des parlementaires membres du Club au 07.07.2014

La lettre du Club des Villes et Territoires Cyclables – 33 rue du Faubourg Montmartre 75009 Paris – Tél 01 56 03 92 14 – Fax 01 56 03 92 16 – info@villes-cyclables.org

Découvrez la Wattmobilité

What? Wattmobile, of course! – Rassurez-vous, je ne vais pas utiliser la langue de Shakespeare ici, mais cette introduction m’a bien tentée 🙂Wattmobile est un opérateur de mobilité électrique.Wattmobile

Comment ça fonctionne ? Cliquez sur le logo ci-dessus.

Le service Wattmobile fonctionne en ligne : abonnez-vous, réservez, annulez ou modifiez votre réservation, déclarez un sinistre, modifiez votre identité, soyez libres de vos choix, vous êtes totalement autonomes.

La société propose un service d’éco-mobilité inédit, couvrant 20 gares de France d’ici fin 2014. Ce nouveau service a pour vocation de faciliter et d’optimiser la gestion des derniers kilomètres pour tous les professionnels en déplacement en leur apportant gain de temps et économies tout en préservant l’environnement.

Par ailleurs, Wattmobile met à disposition des flottes de véhicules électriques pour rendre les déplacements doux et économiques.

Wattmobile-carte de France

Le réseau des gares

Wattmobile a inauguré le 19 juin 2014, son réseau de stations de véhicules électriques en libre-service en gares ainsi que l’ouverture de 4 stations : Paris Gare de Lyon, Lyon Part-Dieu, Marseille Saint Charles et Lille Flandres. Ouvriront cet été les stations de Grenoble, Paris Gare de l’Est, Bordeaux et Toulouse.  Wattmobile a désormais le plaisir de vous informer que les abonnements sont ouverts !
Flottes dédiées, pour : les entreprises, les particuliers, les centres d’affaires, les hôtels
Pour vous abonner, cliquez ici.
Les véhicules : Scooters et automobiles
Pour toute question, contactez le : 0811 14 13 13
A bientôt sur notre réseau,
L’Equipe Wattmobile

Fête nationale du vélo 2014

Pour son passage à l’âge adulte et sa 18ème édition : du 31 mai au 1er juin, la fête du vélo s’occupe de sa santé ! Avec pour thème : « Le vélo, c’est ma santé ! »

Fête du vélo 2014_C-est ma santé_Tous en bleu 2

Dress-code : TOUS EN BLEU !

« …Lé vélo est une activité physique saine qui permet de vaincre la sédentarité et certaines déviances de la vie moderne ou encore de favoriser le bien-être .  On peut aussi dire que le vélo rapproche de la nature, et de sa destination… . Nous vous encourageons à décliner ce thème dans vos animations ! … «  – La suite en ligne sur le site du Comité de la Promotion du Vélo.

Que se passe-t-il dans les Alpes-Maritimes ?

 Fete_du_Velo_VL_2014

Villeneuve-Loubet, esprit vélo ! 

Tout un programme sur 2 jours 🙂

  • Samedi 31 mai : « Circuit La Littorale, Port Marina à Nice » 10h : rassemblement de cyclistes sur la croisette de port Marina Baie des Anges (présentation des cartes départementales vélo, signature charte accueil vélo, présentation VL destination vélo)
  • 10h30, départ des cyclistes pour Nice par La Littorale (trajet 13 km)
  • Vers 11h30, regroupement des cyclistes sur la Promenade des Anglais au village vélo en face du Théâtre de verdure, autour du stand Villeneuve-Loubet – retour libre
  • Dimanche 1er Juin : « Boucle Vélo Famille sur la Villeneuvoise » : 9h30-12h30 : implantation d’un village vélo sur la place de l’Hôtel de Ville (stands des partenaires du vélo : loueurs, magasins, clubs sportifs…)
  • A 10h : départ de la balade famille en vélo, (boucle de 7 km encadrée)
  • Vers 11h30 : retour place de l’Hôtel de Ville, rafraîchissements offerts par l’Office de Tourisme.

Retour en images de la journée, entre Villeneuve-Loubet (Signataire de la Charte Accueil des Alpes-Maritimes à Vélo), et Nice (où avec ses exposants et animations)

La Rando Vésubienne

  • Samedi 31 mai : entre amis, en famille venez découvrir les plus beaux sentiers de la Vésubie. Départ du Parc Alpha pour une Arrivée au Lac de Roquebillière en passant par Saint-Martin Vésubie. 2 parcours proposés selon niveaux

Fête du Vélo à Nice

  • Samedi 31 mai : randonnée sportive de 30 kilomètres avec la participation du Député-Maire Christian Estrosi et de l’ensemble des clubs cyclotouristes de la Ville de Nice et du département des Alpes-Maritimes. – Cyclo-découverte culturelle ouverte à tous dans la Ville de Nice, à destination des familles: découverte du patrimoine de la Ville en empruntant ses parcours cyclables (présence d’un guide) – Parcours sportif, pour les plus confirmés, en VTT, les amenant sur les « hauteurs » de la Ville et les faisant redescendre par les espaces verts. – Mise en place d’un village avec stands de partenaires, animations notamment pour enfants (sécurité routière, apprentissage du vélo, démonstration de vélo trial…)

Un peu partout en France, dont à :

Montpellier

La Seyne/Mer

Fête du vélo 2014_Toulon

Il est temps de changer ses façons de se déplacer …  Changes ! De Faul & Wad Ad vs. Pnau 

Sur le site du (clic sur le logo) :

Ministère DD

Fête du vélo 2014, en France

Le saviez-vous ?

  • 30 minutes d’activité par jour, soit 7 km à vélo, réduisent les risques de mortalité d’environ 30% par rapport au fait d’être inactif.
  • 10 km de vélo tous les jours évitent le rejet, par l’usage d’une voiture, de 700 kg de CO2 par an.
  • Se déplacer à vélo sur une distance de 10 km chaque jour, revient environ à 100€ par an et par personne, contre 1 000€ environ avec une voiture citadine.
  • Jusqu’à 5 km, le vélo est plus rapide que la voiture : un cycliste roule en moyenne à 15 km/h en ville contre 14 km/h pour une voiture !

Semaine nationale du vélo, à l’école et au collège : du 2 au 6/06/2014

Sous l’égide du Ministère de l’Intérieur, de l’Education Nationale et de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, il est organisé du 2 au 6 juin 2014 :

 

2014.06_Sem Nat du vélo_école et collège

Cette action nationale vise à sensibiliser les élèves des écoles maternelles et élémentaires ainsi que des collèges à l’intérêt du vélo comme moyen de déplacement individuel et collectif. L’opération doit permettre de valoriser ou d’initier des approches pédagogiques dans les domaines de l’éducation à la santé, à la sécurité routière ainsi que dans celui de l’environnement et du développement durable.

Les écoles et établissements participants définissent à l’échelle d’une ou plusieurs classes, sur le temps scolaire, une ou plusieurs actions, sur une ou plusieurs journées, dans la semaine du 2 au 6 juin 2014.

Ces actions peuvent prendre la forme d’un projet de sortie à vélo, d’activités pratiques de maîtrise du vélo ou de son entretien, de sensibilisation à la sécurité routière, d’animations sur les apports de l’usage du vélo pour la santé et l’environnement. La définition des activités prend en compte l’âge des élèves concernés. Les possibilités offertes par l’environnement proche seront prioritairement exploitées.

La Coordination interministérielle pour le développement de l’usage du vélo (CIDUV) a mobilisé des partenariats diversifiés et multiples : les fédérations de sport scolaire du 1er degré (Union sportive de l’enseignement du premier degré USEP ) et du 2nd degré (Union nationale du sport scolaire, UNSS), les associations nationales de sécurité routière (Prévention routière, Prévention Maif), la Fédération française de cyclotourisme (FFCT), la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB), les Moniteurs cyclistes Français (MCF) et le Club des Villes et Territoires Cyclables, l’association « L’Heureux Cyclage ». Les nombreux partenaires de l’opération peuvent apporter leur concours aux initiatives locales (vérification du matériel, prêts, conseils, aide à l’encadrement, supports pédagogiques).

Enseignant, directeur d’école, chef d’établissement, vous souhaitez organiser une journée du vélo dans votre école ou votre collège, valoriser des actions « vélo » en cours dans le cadre du projet national ou trouver des partenaires pour vous accompagner ?

Prenez quelques minutes pour remplir le formulaire de participation.