Un SMS pour informer les usagers du passage de leur bus en temps réel

Par Elsa Sidawy | 16.02.11

une_mesngo_110215

S’il n’est pas rancunier, Franck Bellaiche a tout de même bonne mémoire. Il garde le souvenir d’avoir plusieurs fois dans sa jeunesse, vu son bus lui filer sous le nez et attendu impuissant le suivant, à une époque où les flashcodes et autres applications de transports n’existaient pas. Vingt ans plus tard, l’entrepreneur a mûri son projet qui consiste à délivrer aux usagers gratuitement et en temps réel, l’horaire de passage de leur bus via l’envoi d’un SMS.

Mes’N Go, développé par la start-up MDN Interactif, est un service accessible à tous les possesseurs de téléphones portables capables de lire un message texte. Il suffit de s’enregistrer sur la plateforme en ligne, de choisir les horaires auxquels on souhaite être prévenu du passage du bus ou du tramway que l’on doit emprunter, pour recevoir quelques minutes avant l’heure fatidique, une alerte signifiant son passage imminent. Le tout en tenant compte du temps nécessaire pour se rendre à l’arrêt concerné.
Le service donne la possibilité d’être prévenu tous les jours à horaire fixe ou de façon ponctuelle et de gérer son agenda en direct sur la plateforme. L’intérêt le plus évident est d’éviter d’attendre inutilement à l’arrêt de bus, notamment pour les lignes où le trafic est peu fréquent.

corps_mesngo_110215Si Franck Bellaiche a attendu aussi longtemps pour déployer ce service, c’est tout simplement car il s’est à l’époque heurté à l’absence d’un système d’informations sur les horaires de bus en temps réel. L’arrivée du SIEL (Système d’Information En Ligne) en Ile-de-France, déployé par la RATP, a changé la donne. Ce système basé sur la géolocalisation grâce aux GPS embarqués dans les véhicules, permet aujourd’hui de connaître le temps d’attente aux arrêts de bus équipés de panneaux diffusant l’information en temps réel. Pour les arrêts non équipés, l’intérêt d’un service tel que Mes’N Go est évident. Pour l’instant, l’outil développé par la start-up « lit directement les données issues du site de la RATP, comme le ferai un usager », précise Franck Bellaiche. Ce dernier est en pourparlers depuis quelques mois avec la Régie pour accéder plus simplement à ces données en mettant la main à la poche. Mais la RATP ne s’est pas encore officiellement positionnée quant à l’ouverture de ses données.

Dévoilé très discrètement il y a quelques mois, la plateforme a quelques 130 adeptes à ce jour. Mais l’entrepreneur table tout de même à terme sur 80 000 voyages enregistrés chaque jour sur la plateforme. Une ambition réaliste sachant que chaque année la RATP enregistre 3 milliards de voyages en Ile-de-France.

corps_mesngo2_110215

Un business model en faveur du commerce de proximité
Franck Bellaiche, qui fait pour l’instant vivre son projet à l’aide de subsides personnels, a tout de même du trouver de quoi le rentabiliser. Son idée est donc « d’offrir aux commerçants de proximité la possibilité de communiquer, qu’ils n’avaient pas vraiment jusqu’à aujourd’hui », explique-t-il. Traduction : les utilisateurs du service recevront l’information horaire agrémenté d’un message commercial en fonction de l’endroit où ils montent ou descendent du bus ou du tramway. La rançon de la gratuité pour les utilisateurs et une manière de proposer aux petits commerces d’attirer ces usagers de proximité dans leur boutique. Ces derniers n’auront qu’à débourser le prix d’un SMS pour chaque client ciblé en choisissant les jours et la zone de chalandise sur laquelle ils souhaitent communiquer. Aux plus réfractaires à toute forme d’intrusion, le président de MDN Interactif, répond de façon catégorique : il est totalement exclu pour la start-up de réutiliser ces données et d’envoyer des messages publicitaires en dehors des moments où l’usager recevra ses alertes transport.

Le seul défaut que l’on pourrait reprocher au service est d’arriver assez tard après toutes les applications déployées sur smartphones, au premier titre desquelles celles de la RATP. Mais l’avantage pour les personnes n’ayant pas encore cédé aux sirènes des smartphones est d’avoir elles aussi accès à de l’information en temps réel. Comme quoi, il n’est plus nécessaire d’être à la pointe de la technologie pour être un usager éclairé.

Des systèmes similaires à Mes’N Go existent aujourd’hui, comme NextBus aux Etats-Unis. En faisant la démarche d’envoyer un SMS ou en demandant à recevoir une alerte, les usagers accèdent aux informations de passage de leur bus en temps réel. De la même façon, la communauté d’agglomération de Pau propose via le serviceTiméo de connaître l’arrivée des deux prochains bus : en entrant le code de l’arrêt de bus par SMS ou en contactant un serveur vocal, l’usager est informé immédiatement.

Sources : InnovCity