Des pistes cyclables entre la France et l’Angleterre !

Créé le 21/06/2011 à 11h39 –

Randonnée en VTT en Bretagne. 

Randonnée en VTT en Bretagne. FAUTRE/SIPA

TOURISME – Le projet Cycle West permettra de parcourir les côtes du Sud-Ouest de l’Angleterre, la Normandie et la Bretagne, presque sans descendre de vélo…

Il n’y a pas encore de pédalo pour traverser la Manche mais les cyclistes pourront bientôt découvrir les paysages du Sud-Ouest de l’Angleterre sans descendre de selle. Présenté lundi, le projet Cycle West regroupe trois régions, Bretagne, Normandie et Cornouailles, autour d’un projet de 1.840 kilomètres de pistes cyclables le long des côtes françaises, qui se prolongeront de l’autre côté du Channel, après un petit tour de ferry. Dix-sept partenaires, offices de tourisme, villes, régions, se sont rassemblés pour financer ce projet de plus de huit millions d’euros : itinéraires, infrastructures et tronçons de raccordement devraient être finalisés dans deux ans.

Les vacances à vélo ont la cote

La tendance se confirme : le vélo a de plus en plus la cote auprès des vacanciers. «Le cyclotourisme est déjà extrêmement populaire en Europe, et il l’est de plus en plus au Royaume-Uni», explique Steve Price, directeur du projet Cycle West pour la partie britannique. L’Angleterre compte bien profiter de cet engouement pour les vacances sportives et écolos : «Des itinéraires de bonne qualité, plus particulièrement les voies cyclables hors-routes, ont toujours attirés les touristes vers le Sud-Ouest de l’Angleterre», rappelle Adrian Roper, directeur Sud-Ouest de Sustrans, un des partenaires principaux du projet.

«Grâce à ces itinéraires transfrontaliers, nous souhaitons faciliter l’organisation de vacances à vélo tout en créant  une sorte d’aventure. Les itinéraires sont assez longs, entre 400 km et 1.000 km. S’il est possible de n’en faire qu’une partie, les plus enthousiastes peuvent planifier des itinéraires plus longs en y ajoutant d’autres itinéraires cyclables», précise Michael Dodds, directeur de l’office de tourisme de Bretagne.

Un impact économique important pour les régions traversées

L’enjeu économique du projet est également considérable : avec deux bassins importants de clientèle, Paris et Londres, à portée de pédales, les pistes pourraient grandement bénéficier à l’économie locale. «En Europe, des études ont démontré que les cyclotouristes, outre leur impact positif sur l’environnement, contribuent plus, par tête, à l’économie locale que les touristes se déplaçant en voiture, explique Steve Price. S’il est impossible de prévoir le nombre exact de touristes supplémentaires que chaque région attirera, le marché du cyclotourisme européen est estimé à 54 milliards d’euros par an. Une partie de ce montant suffirait à modifier profondément le tourisme dans le Sud-Ouest de l’Angleterre, en Bretagne et en Normandie. »

Relié aux axes existants, tels que l’Eurovélo 4 qui parcourt le littoral de la Manche, l’avenue verte Paris-Londres ou le circuit Paris/Le Mont-Saint-Michel, Cycle West devrait entraîner dans son sillage de nombreux touristes anglais et français. Au point de faire de l’Angleterre la nouvelle destination à la mode pour les vacances d’été? «Les Français seront véritablement impressionnés par la qualité de sa cuisine et de ses infrastructures, ainsi que par l’accueil de ses habitants», promet Michael Dodds.

Audrey Chauvet
3 commentaires
 
Source : 20minutes.fr