Autolib’ : la voiture électrique en libre-service débarque à Paris

Après Nice en avril 2011, voilà le départ pour Paris ! … Laurence

 

Source : Lemonde.fr avec AFP | 02.10.11 | 12h38   •  Mis à jour le 02.10.11 | 13h20

Le parc devrait être porté à environ 2 000 d'ici fin juin 2012.

Le parc devrait être porté à environ 2 000 d’ici fin juin 2012.AFP/Thomas Samson
 

Une première cohorte d’une soixantaine de Bluecars d’Autolib‘, un système de voitures électriques en libre-service sur le modèle du vélo Vélib’ lancé en 2007, sillonne pour la première fois dimanche 2 octobre les rues de Paris et sa banlieue.

Dix abris sont mis à la disposition du public dans différents quartiers de Paris. Le dispositif, encore en phase de tests, deviendra accessible au grand public le 5 décembre, avec au moins 250 véhicules. Le parc devrait être porté à environ 2 000 d’ici fin juin 2012.

 

Le ministre de l'industrie Eric Besson au volant d'une Bluecar, dimanche 2 octobre à Paris.

Le ministre de l’industrie Eric Besson au volant d’une Bluecar, dimanche 2 octobre à Paris.AFP/THOMAS SAMSON

 

Dévoilées vendredi par le groupe français Bolloré, ces petites citadines couleur« aluminium gris brossé » seront à terme déployées dans 46 villes d’Ile-de-France avec un principe simple, calqué sur celui des Vélib’ qui a connu un formidable succès avec plus de 20 000 vélos en libre-service en région parisienne : l’abonné prend une voiture dans une station et peut ensuite la déposer dans n’importe quelle autre.

Philosophie du projetinciter à renoncer à sa voiture en offrant l’usage ponctuel de véhicules, à la fois économiques et écologiques visant à réduire les nuisances sonores et olfactives dans la région de la capitale.

Abonnement annuel : 12 euros / mois

Si le système de voiture en libre-service existe déjà dans plusieurs grandes villes du monde, notamment à New York ou aux Pays-Bas, l’innovation française réside dans le caractère tout-électrique du véhicule, doté d’une batterie nouvelle génération lithium-métal-polymère (LMP) d’une capacité de stockage cinq fois supérieure à celle de ses concurrents.

Elle doit permettre à la Bluecar de rouler pendant 250 kilomètres en ville et 150 km au delà, selon l’entreprise. Sa vitesse est limitée à 130 km/h, avec une accélération de 0 à 60 km en 6,3 secondes.

 

L'Autolib' est un véritable pari pour Vincent Bolloré, qui estime le seuil de rentabilité à 80 000 utilisateurs.

L’Autolib’ est un véritable pari pour Vincent Bolloré, qui estime le seuil de rentabilité à 80 000 utilisateurs.Reuters/Charles Platiau

 

« Nous sommes les seuls au monde à fabriquer une batterie sèche qui ne s’enflamme qu’à 180°C, contre 70°C pour celles de nos concurrents », a affirmé à la presse l’industriel Vincent Bolloré, qui a investi près de 1,5 milliard d’euros pour lancer sa voiture, fabriquée en collaboration avec l’italien Pininfarina.

Eclairage : « Autolib’, le pari électrique de Bolloré »

Pour atteindre un seuil de rentabilité estimé par M. Bolloré à 80 000 utilisateurs, Autolib met en avant le coût modique de l’abonnement, 12 euros par mois pour un abonnement annuel, et cinq euros pour la première demi-heure d’utilisation. La Bluecar ne veut pas seulement séduire les trentenaires mais tous les Franciliens, la mairie de Paris soulignant le poids grandissant du budget voiture d’un ménage.

Un reportage de BFMTV sur le lancement d’Autolib’ dimanche à Paris

Le site : http://www.autolib.eu/