Nice tram : le projet de la ligne Ouest-Est

Voilà une belle ambition pour Nice ! De quoi inciter les citoyens à abandonner leur auto 🙂 … Laurence

Source : site de Nice Côte d’Azur
 

La vidéo en ligne, de la présentation de ce projet. A voir, définitivement !!

Elle permettra de relier l’Aéroport et le Centre Administratif au Port en moins de 30 minutes !

Découvrez les photos du projet en cliquant ici

Aujourd’hui, les flux importants de véhicules à l’entrée ouest de la ville, en provenance notamment des grands bassins d’emplois de Sophia-Antipolis et de Carros, entrainent la saturation de la circulation et du stationnement dans le centre-ville. La ligne Ouest-Est permettra à terme de supprimer un flux de 20.000 voitures sur la Promenade des Anglais mais aussi de desservir chaque quartier, ainsi que les pôles essentiels que sont l’Aéroport et l’Arenas soient près de 210.000 personnes.

Les points forts du projet

Le projet de ligne Ouest-Est, entièrement pensé pour améliorer notre qualité de vie en ville, est aussi bien un projet d’urbanisme que de transport qui va transformer en profondeur la physionomie des quartiers traversés.

Une plus grande mobilité

« Nous dessinons la ville verte du 21ème siècle. La ligne Ouest-Est du tramway est le lien qui crée la cohérence entre tous les autres projets que j’ai présentés et dont la plupart sont déjà en cours de réalisation. Désormais, chaque quartier sera desservi». Christian Estrosi

  • Une véritable alternative à la voiture pour préserver l’avenir ;

  • Un réseau de transports plus performant et une intermodalité accrue;
  • Une ville plus moderne où tous les modes de transports sont interconnectés;
  • Plus de confort, de sécurité et d’accessibilité dans les transports en commun.

La ligne Ouest-Est desservira les principaux pôles générateurs de déplacements (le port, l’aéroport, le CADAM, L’Arénas, l’hôpital Lenval, le Nikaïa, etc.) et permettra de desservir 210.000 personnes et emplois à moins de 500 mètres du tracé.

Sur l’axe Californie-Promenade actuellement saturé, le tramway va permettre d’augmenter l’offre de transport en commun pour passer de 70.000 à 105.000 personnes transportées quotidiennement.

Dès l’ouverture de la ligne, des rames allongées de 44 mètres (300 personnes transportées) seront mises en service. Aussi, le projet est conçu dès l’origine pour qu’à terme cette ligne puisse transporter 200.000 voyageurs/jour.

Les deux lignes permettront de desservir 260.000 personnes, soit les deux-tiers de la population niçoise ainsi que 85 % des hôtels.

La mise en souterrain pour la traversée du centre ville va permettre de garantir les temps de parcours puisque le tramway sera affranchi totalement des contraintes de la circulation.

Un pôle d’échange majeur sera crée à Saint augustin, sur l’emplacement du MIN actuel, véritable porte d’entrée de la Métropole où tous les modes de transports seront en interconnexion. Il sera construit en lien très étroit avec l’EPA qui s’occupe de l’aménagement de l’Eco-Vallée. Ce pôle d’échanges majeurs, en plein cœur du grand Arénas permettra les liaisons Tram-Avion (accès direct à l’aéroport), Tram-Bus (bus urbains et interurbains), Tram-Train (TGV et TER), Tram-Voiture (parc relais de 700 places et stations Auto Bleue), Tram-Vélos (Vélo Bleu). Un pôle d’échange à l’image de ceux existants dans les grandes métropoles européennes comme Barcelone ou Lisbonne.

Deux stations seront aménagées en connexion directe avec les terminaux 1 et 2 de l’aéroport Nice Côte d’Azur, vitrine de notre département, qui sera relié au centre ville en moins de 20 minutes.

La construction du terminus du tramway au pied du stade Charles Erhmann permettra de desservir, outre l’enceinte sportive, le Palais Nikaïa et le centre administratif. La restructuration complète de l’accès à la préfecture et aux services du Conseil général sera plus lisible pour les automobilistes et plus confortable et plus sûre pour les piétons.

Le grand projet de rénovation urbaine des Moulins sera valorisé par la création des deux stations « Paul Montel » et « Digue des Français » pour désenclaver ce quartier de plus de 10.000 habitants.

La ligne Ouest-Est accompagnera également les premiers projets de la future Eco-Vallée dont Nice Méridia et plus tard le Nice Stadium et ses éco quartiers.

Une réorganisation du réseau de bus sera menée en complément de la ligne Ouest-Est avec des connexions tram-bus facilitées dont certaines quai à quai, notamment pour l’avenue de la Californie.

L’amélioration du cadre de vie

« Le projet que je conduis pour Nice répond à une cohérence globale. Tout, dans ce que je vous ai proposé, procède de cette logique de cohérence, qui vise à rendre notre ville plus belle, en valorisant son environnement et son patrimoine tout en l’équipant des technologies propres, durables et apaisées de demain ». Christian Estrosi

  • Un cadre de vie requalifié ;
  • Une ville plus verte ;
  • Une ville plus belle.

La transformation de la ville se traduira par :

L’embellissement des quartiers traversés grâce à l’aménagement des espaces publics (de façade à façade), mobiliers urbains, revêtement des trottoirs, éclairage public ;

L’élargissement des trottoirs (l’équivalent de 21 stades de football) pour favoriser les déplacements des piétons, valoriser l’activité commerciale et ajouter de la convivialité à la vie urbaine avec la possibilité d’installer des terrasses ;

La création d’un véritable ruban vert (77.000 m2 de plateforme traités, en majorité recouverte de gazon, l’équivalent de 15 terrains de football) et de nouveaux espaces verts (32.000 m2 de bandes traitées) ;

La plantation de nouveaux arbres avec un solde positif de 1.700 arbres supplémentaires le long du tracé du tramway. 2.400 arbres nouveaux seront plantés et 950 seront conservés. Seuls 700 arbres seront enlevés, soit pour des raisons sanitaires, soit pour permettre l’implantation du tramway et faire de plus beaux espaces publics.

L’amélioration de la qualité de vie

« La saturation actuelle de la circulation et du stationnement provient de l’entrée ouest de la ville. L’axe Ouest-Est est aujourd’hui saturé par des milliers d’automobiles et de bus allant ou venant des grands bassins d’emploi de Sophia-Antipolis et de Carros». Christian Estrosi

  • Moins de pollution ;
  • Moins de bruit ;
  • Une ville plus conviviale et apaisée où les déplacements doux sont favorisés ;
  • Un projet écologique.

Le projet de tramway supprimera l’entrée quotidienne de 20.000 voitures dans Nice. Cela représente une baisse de 5,3 % de trafic.

Moins de voitures en ville, c’est aussi moins de pollution et de bruit. Diminution sensible de la pollution atmosphérique: -15 à -17,5 % de polluants (prévision ligne Ouest-Est). Très nette diminution du bruit (réduction de moitié du bruit, -4dB en moyenne, constaté sur le tracé de la ligne 1).

Moins de circulation, c’est aussi plus d’espace pour la mobilité douce avec des trottoirs élargis pour les piétons et des vélos qui circulent plus en sécurité. Des stations « Vélobleu » et du stationnement deux-roues seront systématiquement implantés à proximité de chaque station et dans les parc-relais et les pôles d’échange pour favoriser l’intermodalité.

Le stationnement sera aussi repensé avec des aménagements qui permettront une meilleure régulation, notamment de la double file. Au total plus de 850 places seront créées: environ 450 places de stationnement seront supprimées le long de l’axe tramway sur les 1.400 existantes (hors aéroport) mais les 4 parcs-relais représentent 1.250 places supplémentaires (Saint-Augustin: 700 places, Ferber: 250 places, Digue des Français : 250 places et Magnan: 50 places).

Un facteur de développement économique

« Le tramway ne sera pas seulement un moyen de transport, il sera l’artère qui, partout, irriguera notre territoire de vie en desservant les principaux pôles d’attraction et quartiers en grand devenir tels que le futur éco-quartier de l’Eco-Vallée ou le Nice Stadium. » Christian Estrosi

  • Une ville plus attractive avec un tourisme consolidé ;
  • Plus d’activité pour les commerces et services ;
  • Plus de fluidité et d’espace utile pour les professionnels ;
  • Plus d’activités économiques grâce aux travaux.

Le tramway va permettre de relier entre eux la plupart des grands pôles d’activités économiques du cœur de la Métropole et facilitera l’accès aux commerces et services des quartiers desservis.

Le tramway, moteur indispensable pour notre industrie tournée vers le tourisme, va renforcer l’attractivité de l’agglomération au plan international. Toutes les grandes villes touristiques disposent aujourd’hui d’un réseau de transport très performant. La ligne Ouest-Est permettra ainsi de relier plus facilement le palais des congrès et le palais des expositions, mais également les grands équipements d’accueil touristique.

La ligne Ouest-Est, dès sa mise en service va desservir les secteurs les plus denses de l’OIN (Arénas, Les Moulins, Nice Méridia). Avec plusieurs centaines de millions injectés, les travaux vont générer une augmentation de l’activité économique dans le domaine des travaux publics, y compris pour les entreprises locales. Compte tenu de la nature de travaux et des capacités des entreprises locales et régionales, 40 % au moins devrait être des emplois sur place. L’arrivée de nombreux ouvriers sur Nice va également générer de l’activité pour les commerces locaux (restauration, hôtellerie, agences immobilières, commerces, etc.).

Ce chantier sera également un vecteur d’intégration, grâce à l’action du PLIE de Nice Côte d’Azur, qui proposera des postes à des personnes en difficulté et à la recherche d’un emploi.

Focus sur les stations souterraines

La ville du XIXème siècle sera préservée par un tracé en tunnel pour la traversée du cœur de Ville.

Ces stations, sont conçues comme des morceaux de Ville à l’échelle humaine, suffisamment vastes et raffinées pour séduire l’ensemble des utilisateurs du réseau de transport. Les accès aux stations seront imbriqués dans le tissu urbain qui les accueille en créant des liens très forts et très visuels entre surface et sous-sol.

Elles seront construites sur un même principe architectural :

  • Premier niveau : la salle des billets ;
  • Deuxième niveau : en mezzanine au dessus des voies, permet au voyageur de choisir sa destination et de se diriger vers le quai qui correspond à sa destination (pas de longs couloirs pour les correspondances comme dans le métro Parisien) ;
  • Troisième et dernier niveau : les quais pour accéder au tramway.

Les parois longitudinales seront habillées de pierre et les plafonds traités en béton clair, brut de décoffrage. Les mezzanines en béton reprendront la courbure des plafonds et les sols reprendront le traitement en basalte des quais de la section de surfaces. Les escaliers seront traités avec une base en béton et un revêtement en basalte, dans la continuité des aménagements de surface. Quant aux escaliers mécaniques, ils seront équipés de garde-corps transparents pour renforcer la légèreté des éléments d’aménagement. Les trémies d’accès seront, elles, traitées en acier et en verre.

Dans chaque station, un soin particulier sera apporté au traitement de la lumière. La lumière du jour sera rendue perceptible jusqu’au cœur des stations. Des ascenseurs desservant tous les niveaux depuis la rue seront également à la disposition des personnes à mobilité réduite et des parents avec poussettes. Des caméras de vidéo protection, directement reliées au PCC du tramway, assureront la sécurité des usagers.

L’impact des travaux

« La création de la ligne 1 a été une opération longue et difficile. Elle a engendré son lot de souffrances. Ce constat appelle une leçon : oui, il faut poursuivre mais en tirant tous les enseignements de cette expérience ! Tout sera donc mis en place pour que le chantier de la ligne Ouest-Est soit indolore en centre-ville avec peu d’effets sur la circulation, la fréquentation piétonne et le commerce. » Christian Estrosi

  • Moins de chantiers perturbateurs en centre ville que pour la ligne 1 (linéaire de surface plus court) ;
  • Des chantiers importants mais très localisés pour une durée limitée de 2 ans et demi maximum ;
  • Limitation des nuisances pour les riverains.

Le tunnel va permettre de limiter le linéaire des travaux en centre ville avec une technique éprouvée et adaptée à la géologie du site:percement avec un tunnelier à pression de boue. Cette technique présente l’avantage d’aller vite (avancement de 10 mètres par jour) avec un impact moindre sur l’environnement que les travaux de surface.

Moins de réalisation de gros ouvrage (hormis le tunnel et les stations) notamment au niveau des réseaux. Sur une grande partie du linéaire, l’avenue de la Californie, le chantier occupera le site propre bus ce qui limitera les nuisances pour les quartiers.

L’impact circulation sera moindre que pour la ligne 1 avec le maintien d’une voie de circulation dans chaque sens, y compris au niveau des travaux des stations enterrées. Un plan de circulation sera mis en place afin de privilégier les axes de contournement pour le trafic de transit de l’Est et l’Ouest (autoroute A8, voie Mathis) et d’éviter les zones de travaux. Des plans de circulation provisoires seront mis en place dans les quartiers pour limiter l’impact des travaux et donner la priorité à la circulation des bus.

La charte qualité chantier prend également en compte l’environnement et les contraintes des riverains (habitants et commerçants).

Calendrier et financement

  • Depuis Juillet 2010 : Les sondages géotechniques, nécessaires pour préciser la nature du sous-sol, sont en cours de réalisation.
  • Octobre/Novembre 2011 : Enquête publique
  • 1er semestre 2012 : 1er travaux de diagnostics archéologiques au niveau des futures stations
  • Mi-2012 : Début des travaux de terrassement des stations (puits d’entrée du tunnel)
  • Septembre 2013 : Arrivée du tunnelier à Nice et 1er percement du tunnel à l’automne 2013
  • Fin 2013 : Fin des travaux de surface au niveau des stations enterrées
  • Mi 2014 : Début des travaux de surface sur la partie aérienne du tracé
  • Fin 2016 : Livraison de la ligne Ouest-Est

Le financement

Le coût global du projet financé par Nice Côte d’Azur s’élève à 758,7 millions d’euros TTC (valeur décembre 2009). Sur ce montant, il est attendu au moins 160 M€ TTC de subventions, soit environ plus de 21 % de subventions provenant notamment de :

  • l’Etat: 54,3 millions d’euros TTC. (Une première subvention avait été accordée dans le cadre du Grenelle1 de l’environnement pour 41,2 millions d’euros. Un supplément de 13,1 millions d’euros a été attribué au titre du Grenelle 2 de l’environnement.)
  • du Conseil Général des Alpes-Maritimes: 58 M€ TTC.

En cours de finalisation :

  • Région Provence-alpes-Côte d’Azur
  • SACA (Société aéroportuaire)
  • Fonds Européen de Développement Régional

Christian Estrosi à l’écoute des riverains :

« Chaque jour, sur la Place Ile de Beauté, circulent 31.000 voitures et plus de 690 bus.
La nouvelle ligne de tramway est un moyen visant à réduire ces flux de circulation très importants, cause de nombreuses nuisances (pollution, bruit…).

Les études techniques menées nous ont contraints à écarter l’option d’une station enterrée sous la place Ile de Beauté.

A ce stade se pose maintenant pour nous la question de la finalisation précise de la conception et de l’emplacement de cette station : soit une station terminale aérienne place Ile de Beauté, telle que le projet le prévoit, soit une station terminale enterrée au niveau de la rue Ségurane et de la place Garibaldi.

Mon souhait, en accord avec les populations du quartier, est de parvenir au meilleur compromis pour supprimer significativement les bus et la circulation automobile et desservir au mieux les habitants et les commerçants.

Je souhaite, une fois de plus, comme je le fais pour chaque projet, recueillir leur avis par un courrier que je viens de leur adresser.

Avec le Conseil général des Alpes-Maritimes, propriétaire du Port et son Président Eric Ciotti, nous tiendrons compte avec la plus grande attention, des réponses qui seront apportées et du rapport remis à l’issue de l’enquête publique, par le Commissaire Enquêteur désigné par le Président du Tribunal Administratif. »

Au terme des procédures légales, j’arrêterai alors les derniers ajustements de ce projet afin qu’il soit conforme aux attentes de la population. »