La Rue du Futur à Antibes, table ronde du 28/10/2011

Comme promis à toutes les personnes qui me l’ont demandé, voilà mes prises de notes de cette table ronde / conférence du vendredi 28 oct.-2011, à la Villa Eilenroc au Cap d’Antibes. J’y ai rajouté quelques liens correspondants aux sujets concernés, afin d’y  apporter des éclaircissements. Si vous avez des questions ou des points d’information à ajouter, n’hésitez-pas ! Merci … 🙂 Laurence

 

Notes sur la rencontre débat La Rue du Futur, Cap d’Antibes – Villa Eilenroc, ven. 28 oct. 2011, à 19h00

A destination des décideurs et acteurs du territoire accueillant la manifestation, cette rencontre/débat a permis de faire connaître le travail de la commission européenne sur les questions de mobilité urbaine innovante, et de nouer les contacts avec les territoires européens (Sardaigne, Espagne, Suisse, Grèce, Belgique, Finlande, France (La Rochelle), etc…)

Mots de bienvenue et d’introduction de Jean Léonetti : « On ne peut pas être seul dans les déplacements, au niveau européen. En 2030, on aura la moitié des modes de fonctionnement des véhicules ; en 2050, les véhicules auront disparus !  Nous devons imaginer le futur ! Un monde qui s’éteint est différent d’un monde qui se créé. Il faut être conscient que tout ne reviendra pas comme avant ! Donc, c’est une réelle opportunité. Nous vivons une grande période de « mutation », comme au moment de la Renaissance… Nous devons réaliser un autre monde ! »

Liste des participants de la table ronde :

  • Animée par Laurent Meillaud, Journaliste spécialiste de la voiture du futur et des nouvelles technologies
  • Jean Léonetti, Député Maire d’Antibes, Président de la CASA, Ministre des Affaires Européennes
  • Eric Ponthieu, Chef de l’unité des Transports et de l’énergie du comité européen économique et social
  • Thierry Chanard, Urbaniste suisse
  • Michel Parent, Chercheur à l’INRIA de Paris
  • Georges Gallais, Spécialiste des nouvelles technologies de la mobilité, fondateur de VuLog
  • Frédéric Fourquin, Président du club des dirigeants de Sophia Antipolis, Directeur de Galderma R&D
  • Christian Berkesse, Maire et Vice-président en charge des déplacements et des transports de la CASA

Une projection du film (20 min), de J-Baptiste Mathieu : « Et si nos villes avaient des ailes ? » à laquelle ont assisté les décideurs du territoires (élus, dirigeants, associations … Dans les associations, étaient présents des représentants de : Avarap06, Conseil de Développement de la Casa, Jeune Chambre Economique d’Antibes Sophia Antipolis, Travisa…)

Et si nos villes avaient des ailes: Un artiste invente notre futur (1) (6 min09)

Dessin de Luc Schuiten (Artiste visionnaire bruxellois)

Et si nos villes avaient des ailes: Un urbaniste inspiré (2) (4 min36)

Autre lien : Et si nos villes avaient des ailes: Plus besoin de conduire (6) (8 min48)

Déjà en 2004, une expérimentation avait été menée à Antibes, avec le CyberMove, où le véhicule se déplaçait tout seul, sans conducteur. Presse : « En route vers la voiture du futur ». Rapport d’expérimentation

En sept. 2007, un autre colloque : « Comment se déplacer demain ? » Un franc succès !

Eric Ponthieu : avec CyberMove en 2003, 201 millions d’€uros. La prochaine étape est en 2012, avec 5 villes européennes et des tests en terrain et temps réels.

Les nouveaux modes de transport donnent une nouvelle  dimension pour se déplacer (mieux que les autos actuelles). L’Europe n’a pas de compétences en gestion de modalité urbaine, mais elle peut financer les recherches. Un réel potentiel d’innovation et de création.

 

Georges Gallais : VuLog est né via CyberCar. On peut prouver que ces projets sont durables et créateurs d’emploi

 

Claude Laurgeau remplace Michel Parent (abs) : a écrit en 2010 :« Le siècle de la voiture intelligente » 

(Spécialiste de la robotique, ex prof à l’Ecoles des Mines)

Il y aura une révolution dans les transports d’ici 20 à 30 ans. Maintenant, l’industrie du transport représente 10 à 15% des emplois et du PIB ; c’est énorme !

Comparaison : en 1911, époque des chevaux, des carrosses, des crottins, des maréchaux ferrants. En 30 ans, tout à disparu ! 100 ans après, on est en train de vivre la même chose (qu’en 1911) => Nous vivons l’institut de la Mobilité (constructeurs, e-véhicules, automatisation des véhicules…)

=> Création de la nouvelle mobilité, c’est optimiser l’existant. Il faut que nous changions l’urbanisme, le paradigme = c’est à dire, que nous devons « remplir » les autos, avec le covoiturage ; ou bien utiliser l’auto différemment et à plein temps, avec l’auto-partage => Ce sont les 2 clefs !

 

Jean Léonetti : nous sommes en  état de crise, de rigueur et une relance doit s’imposer. C’est à dire que nous devons être capables de freiner et d’accélérer en même temps !

  • Il faut cibler l’utile (subventions : universités, recherches, Galiléo …)
  • Créer une croissance, de la compétitivité, des emplois
  • Recherche : augmentation de l’espoir tue la crise
  • Maintenant, nous devons imaginer le monde de l’Europe d’après (pour tuer la spéculation actuelle)

Thierry Chanard : CityNet Mobil / CityMobil ; les CyberCars qui tournent à Rome/ Heathrow / Castellon (en zone limitée).
  • CityMobil 2 : ce sont les NTIC en terrain réel (déc. 2011 – fin 2012).
  • Transformer la contrainte en opportunité – Le robot conduit mieux que l’humain !

 

Frédéric Fourquin : avec MHC Conseil, le Club des Dirigeants de Sophia a lancé une étude (PDIE Sophia Mobil’), où 82% des salariés de la technopole se déplacent seuls (en comptant les personnes amenant leurs enfants à l’école), dans leur voiture, comme partout ailleurs en France. Ces salariés seraient prêts à changer leurs modes, mais à quels prix ?

  •  Il manque des informations sur les Transports en Commun (à venir, écrans d’infos en entreprise)
  • Le prix du carburant augmente => les gens font du covoiturage
  • Le projet du Bus tram (BHNS-TCSP) en 2016, il faudra trouver un autre moyen de transport pour se déplacer à Sophia, des navettes, afin de desservir les 1 600 entreprises et les 30 000 salariés de la technopole

 

Christian Berkesse : reconnaît qu’il y a des soucis dans les transports en commun. Envibus grâce au BHNS va évoluer ; la CASA  est candidate pour tester des véhicules automatiques

 

Eric Ponthieu : de nouvelles fonctions dans les études de comportement

  • Acceptation + Adhésion / Enthousiasme des citoyens au changement
  • Utiliser tous les moyens
  • Faire participer les citoyens à Bruxelles + localement créer des conférences, des tables rondes…

 

Georges Gallais (Auto-Bleues Nice) : déjà 2 000 personnes adeptes aux auto-partages en France !

  • Les gens sont ravis d’utiliser ces nouveaux modes

 

Thierry Chanard : par rapport à Cristal : on verrait bien circuler ces véhicules sur la CASA, en complément du BHNS sur Sophia. Pourquoi Sophia ? Car c’est un site bien différents des autres. Une sorte « d’archipel » avec des îlots.

  • L’idée serait d’utiliser Cristal en libre service en heures creuses et en Transport en Commune aux heures de pointes (Cristal peut contenir 13 personnes debout ou 6 assises, par navette)
  • Des grandes entreprises (comme Amadeus) pourraient avoir des besoins spécifiques
  • Ou bien, des navettes comme transport à la demande …

 

Claude Laurgeau : 130 km/h en véhicule automatique, testé en 2001 !

  • Il faut se lancer des défis pour avancer ! Se lancer des nouveaux progrès scientifiques !
  • Apprendre aux robots à faire les choses.


Georges Gallais : on peut dialoguer avec la machine via un Smartphone. C’est un objet « magique » avec lequel on a accès à tout !

  • Usages
  • Besoin d’expérimentation, des testeurs
  • Affiner la technologie en fonction du besoin

 

Frédéric Fourquin : Sophia Antipolis est un gros « îlot » : comme un centre d’expérimentation

  • Il faut communiquer pour partager (« mesurer pour progresser »)

 

——————Fin de la table ronde —————Place aux questions/réponses ——

La suite avec CityMobil 2 : 10 villes inscrites (voir listing début du document)

  •  C’est une compétition sur 18 mois, la ville doit faire acte de candidature (ex avec la Casa) ; différentes candidatures
  • Evolution
  • Testé avec des expérimentateurs / démonstrateurs
  • 55 navettes Cristal prévues en 2016 ? Dont 5 opérationnelles, afin de les mettre en service réellement
  • Apprendre, légaliser, homologuer aux normes européennes

 

———————————-Conclusion de Jean Léonetti——————–

  •  On nous demande toujours quand ? Quand cela sera possible ?  Avant on répondait : « peut-être… »
  • Maintenant on peut répondre : « Un jour c’est sûr ! »
  • Le vieil Antibes a plus de 2 600 ans : la ville s’essouffle et c’est une erreur que d’y faire passer nos automobiles actuelles.
  • Nous devons innover. Les villes de demain seront meilleures que les villes de maintenant !
  • Sophia Antipolis n’a que 40 ans !
  • Alphonse Allais disait : « Il faut construire la ville à la campagne »…

 

 Info presse :

—Une photo de la table ronde et d’autres du 29/10/2011, place De Gaulle Antibes, expérimentation —

6 pensées sur “La Rue du Futur à Antibes, table ronde du 28/10/2011”

  1. Très belle manifestation avec des intervenants de grande qualité. La rue du futur fait rêver avec ces véhicules automatiques sans conducteur……on s’imagine déjà être dans une ville plus douce, sans pollution, sans bruit…..! plus green !

  2. Merci à Laurence pour ses notes: j’ai un bon espoir pour Antibes et Sophia que la circulation soit moins intense, plus fluide… mais il faudra encore trop d’années. La Rue du Futur porte bien son nom.

    1. Bonjour Bruno,
      Comme je disais précédemment, si l’Homme n’a pas de défis, il n’avance pas. Alors, c’est vrai que nous sommes impatients de voir ces choses-là se réaliser … Mais Rome ne s’est pas construite en 1 jour ! … Et là, c’est un vrai bouleversement qui nous « attend » … une « re »-naissance 😉

  3. L’étude qu’a lancé Frédéric Fourquin est très importante et doit être liée à celle du TCSP. Le Conseil de Développement devra s’y intéresser . . . . . . . .
    Conclusion: Merci Laurence

    C.D.

Les commentaires sont fermés.