Lyon : une voiture où je veux, quand je veux !

Les lyonnais, toujours en avance d’un cran ! 😉 Rappelez-vous avec les Vélo’V avant les Vélib’, mais un peu plus tard que les Vélos jaunes de La Rochelle : les Yelo … Mais revenons au cas d’aujourd’hui… Laurence

Source : Mobilicite.com du 1er/02/2012

Lyon a donné le coup d’envoi de Car2go, un système d’autopartage 2.0, premier du genre en France, avec 200 Smart. Contrairement à Autolib’, il n’y a pas de station, le client localise une voiture disponible avec son mobile et l’abandonne n’importe où dans la ville. Le jour du lancement, le 1er février 2012, 100 Lyonnais s’étaient déjà dotés de la carte de membre délivrée « pour l’éternité ».

« Car2go, c’est la liberté ! », s’est exclamé Gérard Collomb, maire et président du Grand Lyon lors du lancement officiel de cette solution d’autopartage développée par Daimler AG et Europcar. Le 1er février 2012, malgré un froid polaire et sous quelques flocons de neige, l’élu ne cachait ni sa satisfaction, ni sa fierté de voir Lyon devenir la première ville de France à disposer de ce système d’autopartage innovant.
« Tout comme Vélo’v (vélos en libre-service ndlr) a été une révolution initiée à Lyon et reprise par d’autres villes sous un autre nom, Car2go va bouleverser l’avenir de la mobilité dans notre agglomération ».

200 Smart dans 44 km²

Toute l’originalité de ce système d’autopartage tient en deux mots, « one-way », et dans l’absence de station. One-way ? L’utilisateur n’est pas obligé de rendre la voiture là où il l’a prise, il peut l’abandonner sur toutes les places de stationnement situées dans le centre-ville de Lyon (soit 44 km²). Ou sur l’un des parkings dédiés à l’autopartage. 
Et pour trouver une Smart en autopartage, il suffit de la chercher sur internet ou sur son Smarphone. « Ce qui fera le succès de Car2go, c’est sa simplicité », croit Gérad Collomb. Pour déverrouiller le véhicule, seule la carte de membre est nécessaire, « Une carte délivrée pour l’éternité », plaisante le maire, « puisqu’il n’est pas nécessaire de la renouveler chaque année« .


0,29 euro la minute

Un sésame qu’une centaine de Lyonnais s’étaient déjà procuré bien avant que Car2go soit opérationnel. Cette carte d’abonnement est vendue 14,90 euros. Excepté jusqu’au 15 février 2012 – lancement de Car2go oblige – puisqu’elle sera commercialisée 4,90 euros et assortie de 60 minutes de conduite gratuites. Le tarif de location a été fixé à 0,29 euro la minute, 12,90 euros l’heure et 39 euros la journée. Et si le client s’arrête pour faire une course, un tarif spécial de 0,09 euro par minute est appliqué.
« Le trajet moyen est de 20 minutes. Ce qui revient à 5 ou 6 euros, tout compris », précise Philippe Guillemot, directeur général du groupe Europcar, partenaire du dispositif. Ce qui devrait inciter les Lyonnais à s’interroger sur la nécessité de posséder une deuxième voiture.

Nouvelle alternative de déplacement

Car l’objectif de Car2go est bien de réduire l’utilisation des véhicules individuels et d’élargir la palette des modes de déplacement. C’est d’ailleurs pour cette raison que le système d’autopartage Autolib’ (homonyme du système de voitures en libre-service parisien, développé en 2003 par Lyon Parc Auto avec 100 voitures, 14 stations de surface), sera maintenu.
« Toutes ces alternatives -le vélo, la marche à pied, le covoiturage, l’autopartage- se potentialisent et deviennent plus fortes. Car2go est un système complémentaire qui enrichit la panoplie de la mobilité« , poursuit le loueur. Et pour faciliter l’intermodalité, il a été prévu d’accorder une réduction aux abonnés de Vélo’v qui accèderont à la carte de membre au prix de 9,90 euros avec 30 minutes de conduite gratuites.

Quant à l’intégration tarifaire avec les Transports en commun lyonnais (TCL), elle n’est pas encore d’actualité : « tout dépendra des accords entre les différentes parties. Notre objectif est d’aller vers une intermodalité la plus large possible », précise Gérard Collomb.

Trois millions d’euros d’investissement

Car2go ne coûtera rien à la ville de Lyon. Celle-ci percevra même une redevance de 70 euros par voiture et par mois au titre de l’occupation des places de stationnement. « Daimler et Europcar prennent tous les risques. Tout comme JCDecaux pour les Vélo’v », rappelle Gilles Vesco, vice-président du Grand Lyon en charge des nouvelles mobilités.
Le déploiement des 200 Smart représente un investissement de trois millions d’euros, soit environ 15 000 euros par véhicule. Selon Marcus Spickermann, directeur financier de Car2go, « la rentabilité sera atteinte en 2013 ».

Depuis mars 2011, date du lancement de Car2go à Ulm en Allemagne, le concept a été dupliqué dans neuf autres agglomérations : à Austin (Texas), Hambourg (Allemagne), Vancouver (Canada), Stuttgart, Amsterdam, San Diego (Californie), Vienne, Düsseldorf et Lyon. Ce qui représente un parc de plus de 2 700 voitures. « Nous avons plus de 60 000 clients dans le monde et le nombre de location est supérieur à un million ».

Christine Cabiron


Gérard Collomb, président du Grand Lyon, premier client de Car2go © C.Cabiron – Cliquez pour agrandir la photo
 

La mobilité à Lyon :

  • 4 millions de déplacements par jour
  • 47% de part modale pour les transports en commun urbains, 47% pour la voiture, 15% pour le vélo, 1% pour le TER
  • 4% de voitures en moins chaque année dans le centre-ville depuis 2008
  • 150 000 voitures entrent chaque jour dans le Grand Lyon
  • 58% des déplacements réalisés en voiture sont inférieurs à 3 km
  • Une voiture passe 95% de son temps à l’arrêt
  • Une voiture est en moyenne occupée par 1,3 personne
  • 540 000 voitures sont présentes dans le Grand Lyon