Strasbourg déploie son application multimodale*

Strasbourg l’a fait ! Bravo 🙂  *Pour rappel, « multimodal » = plusieurs modes de transport … Laurence

Source : Innov’City.fr du 02.02.2012

une-strasmap-120202

Strasbourg s’est offert pour les fêtes une application permettant de faciliter les déplacements sur son territoire. Devant une offre déjà pléthorique, la capitale alsacienne se démarque : StrasMap regroupe en une seule application les informations concernant l’ensemble des moyens de transports à disposition des habitants.

La force d’une gouvernance unifiée pour proposer une offre globale

Une gouvernance unifiée est souvent accélératrice de « mouvements ». La Communauté Urbaine de Strasbourg (CUS) l’a rapidement compris, et a centralisé ses services avec ceux de la ville de Strasbourg dès 1972. L’intérêt, au delà des économies d’échelle, est de partager une vision commune. Cette vision est particulièrement importante sur des sujets tels que la mobilité ou l’innovation. Un souci de cohérence que l’on retrouve notamment dans l’information concernant l’offre de mobilité et particulièrement depuis le lancement du service de cartographie reprenant l’ensemble des solutions présentes à l’échelle de la communauté urbaine (28 communes). C’est ce même service qui est disponible depuis quelques semaines sur smartphone sous le nom de StrasMap. Au delà de la réussite technique du projet, il faut noter la qualité de la communication, qui est également un des gages de réussite dans le lancement de ce type de nouveau service.

corps-strasmap-120202

Des informations sur l’ensemble de l’offre de déplacement

Première innovation ? La multimodalité : une première pour une ville de cette envergure, au sein de laquelle se côtoient différents réseaux de transports. Vélos, bustramways,auto-partage… Les usagers ont accès à l’ensemble des informations sur l’ensemble de l’offre de déplacement.

Par ailleurs, un calculateur d’itinéraires propose un choix modal en fonction de la situation de l’utilisateur : marche à pieds,vélo, voiture, transports en commun

D’autres fonctions sont particulièrement intéressantes comme l’information sur le trafic, la disponibilité du stationnement, la qualité de l’air… Enfin, la majorité des informations fournies sont disponibles en temps réel : un véritable plus, l’information théorique ayant montré de grandes limites dans son utilisation.

Une réussite conditionnée

Pour apporter une légère touche négative à ce tableau, il faut bien avouer qu’une des conditions de réussite d’un tel projet est bel et bien le niveau d’offre proposé : si l’offre est mono-modale et peu performante, le projet ne prendra pas. Rappelons que Strasbourg reste une des métropoles modèles concernant la mobilité durable : 8 % de part modale pour le vélo, 13 % pour les transports en commun, 32 % pour la marche à pied et 46 % pour les véhicules particuliers (20 % en centre ville).

Aussi, plusieurs questions se posent pour une collectivité concernant la mise en place de tels outils, en fonction du calendrier et du type de gouvernance qu’elle souhaite mener. Concernant le calendrier, une collectivité préfèrera-t-elle attendre d’avoir une offre de mobilité suffisamment dense avant de sortir une application ou sortira-t-elle celle-ci quitte à la faire évoluer progressivement – le coût n’est pas le même ?

Concernant la gouvernance, une collectivité préfèrera-t-elle créer ses propres applications, attendre que des développeurs créent celles-ci afin de les laisser couvrir le marché ou encore voudra-t-elle s’approprier – par rachat par exemple – les applications une fois sorties ?

Dernière solution : la collectivité peut tout à fait décider de simplement adapter son site web en version mobile et par la même tourner le dos au principe d’une application… Sachant que la CUS a déboursé 50 000 euros pour faire développer StrasMap sur Android et iPhone.