Travaux de l’A8 à Nice, suite

Encore de quoi écrire sur ce thème, d’ici les 33 prochains mois ! 😮 … Laurence

Sur l’A8, l’entrée de Nice fait peau neuve

Source : 20Minutes.fr, le 06/02/2012 à 06h23

 

Déplacements Le chantier, à plus de 50 millions d’euros, a débuté vendredi et devrait durer 33 mois

«Tout vient à point à qui sait attendre. » L’adage utilisé vendredi dernier par Philippe-Emmanuel Daussy, président directeur général d’Escota, est de circonstance… Evoquée depuis plus d’une dizaine d’années, la réfection de l’entrée de Nice par l’autoroute A8 vient enfin de rentrer dans sa phase opérationnelle. Objectif : élargir et sécuriser le virage à 90° entre les échangeurs de Saint-Augustin et de Saint-Laurent-du-Var. Empruntée chaque jour par quelques 140 000 véhicules, la portion à deux voies fait pour l’heure office de goulot d’étranglement aux heures de pointe.

Livraison en 2015
Pour y remédier, Escota s’engage dans 33 mois de travaux d’envergure. Depuis vendredi et jusqu’au début du mois d’avril, la société va préparer les terrains qu’elle a acquis, en bordure de l’actuel virage, et qui devront accueillir la nouvelle courbe élargie. Des chaussées provisoires seront ensuite créées, d’ici à l’été 2012, au niveau de l’échangeur Saint-Augustin et de bretelle Nice-Promenade. Des axes qui grignoteront une petite partie de l’actuel terrain du MIN, mis à disposition gracieusement par Nice Côte d’Azur. Le vif des travaux pourra alors s’engager, avec à la clé pour les automobilistes son inéluctable lot de déviations et de perturbations. A terme, en 2015, cette portion de l’A8 passera donc à trois voies dans les deux sens, « et assurera ainsi une continuité de nombre de voies entre Lyon et Saint-Isidore », dixit Escota.
Reconnu d’utilité publique par la préfecture à l’automne 2011, le projet, qui concerne 1,3 km d’autoroute, coûtera plus de 50 millions d’euros à 100 % financés par Escota. Mais cette nouvelle entrée de Nice devrait s’inscrire dans un schéma plus global, qui comprend la connexion de la 6202 bis à l’A8 (livrée au printemps) ainsi que la réalisation (lire ci-dessous) du tunnel de la Victorine, reliant la voie rapide niçoise à la route de Grenoble.

 Aurélie Selvi
Un site pour s’informer sur le déroulé du projet
Pour mieux cerner ce chantier, qui concerne de nombreux automobilistes, Escota lance un site Internet dédié. Annonce des perturbations, calendrier et plans sont consultables en ligne sur ESCOTA, Entrée de Nice

——–Autre article lié ———

Escota pas prêt à s’engager pour co-financer le tunnel de la Victorine

Source : 20Minutes.fr, le 06/02/2012 à 06h23

Relier la sortie Ouest de la voie rapide à la route de Grenoble. C’est l’objectif du tunnel de la Victorine. En conseil métropolitain, une concertation publique a été actée pour le printemps. Or, si une livraison est prévue pour 2016, un doute plane sur le financement. Pour réaliser cet ouvrage de 700 mètres à 100 millions d’euros, Nice Côte d’Azur comptait sur une participation d’Escota. « Le conseil d’Etat a estimé que cette portion ne dépendait pas du concessionnaire autoroutier, nous n’avons donc pas à prendre part au financement », note le P-Dg de la société. Seule condition pour mettre la main au porte-monnaie : « revoir le projet pour qu’il arrive jusqu’à l’A8. Escota pourrait alors envisager de payer la portion entre la sortie du tunnel et l’A8 », détaille-t-il.

Une option pas à l’ordre du jour pour Nice Côte d’Azur, dont les juristes étudient actuellement différents montages financiers. « Un partenariat public-privé est envisageable… Comme un financement propre, en mettant, en place un péage urbain en périphérie pour générer des recettes », évoque Christian Estrosi, président de Nice Côte d’Azur.