Plan National pour la pratique du vélo

E n France on traîne encore à mettre le nez dans le guidon sur le sujet ; pourtant nos voisins européens (exemple, en Belgique avec l’indemnité kilométrique pour les déplacements domicile-travail : 0,22 cts du km), ont bien plus d’avance sur le sujet, que nous !

Où en sommes-nous en France ? Reste à suivre ces avancées prévues d’ici fin 2013 ! Espérons que cette deadline sera maintenue …

 Source European Cyclists Federation

Crédit photo : European Cyclists’ Federation

Sur le site du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, voilà ce qui est écrit,en date du 3 juin 2013 :

Vers un plan national pour la pratique du vélo

Frédéric Cuvillier a installé un groupe de travail interministériel pour la promotion des mobilités actives, c’est-à-dire la marche et le vélo, le 3 juin 2013. Celui-ci remettra ses propositions à l’automne et un plan d’actions sera défini d’ici la fin de l’année 2013.

L’objectif de ce groupe de travail est d’étudier les mesures permettant le développement des modes de déplacements alternatifs comme la marche ou le vélo. Ceux-ci présentent de nombreux avantages, en termes d’environnement, de santé et d’économie. Il est constitué de parlementaires, de représentants des élus locaux, des usagers, des constructeurs de vélos et des ministères concernés.
Les principaux thèmes de réflexion porteront sur :

  • Les mesures favorisant l’intermodalité entre transports collectifs et modes actifs ;
  • Un meilleur partage de l’espace public, mieux sécurisé pour tous les usagers ;
  • Les incitations financières à l’usage du vélo ;
  • La prise en compte du vélo dans le domaine de l’urbanisme et du logement ;
  • La communication autour des bienfaits de la marche et du vélo.

Le plan d’actions fera suite à des initiatives de l’Etat, comme l’appel à projets « Transports collectifs et mobilité durable ». De plus, le Parlement a adopté la création d’aires de stationnement sécurisées pour les vélos aux abords des gares dans la loi Transports, votée en avril 2013. Cependant, le ministre a invité à poursuivre les efforts : « J’ai demandé pour fin juin 2013 un rapport sur l’éventualité d’instaurer des incitations financières pour ceux qui se rendent au travail à vélo. Je veux que l’usage du vélo soit reconnu comme un mode de déplacement à part entière ».

 

Et ce qu’on en disait par ailleurs, sur Mobilicités.com (le 03.06.2013) :

L’indemnité kilométrique vélo de nouveau en selle

Créer une « indemnité kilométrique » vélo d’environ 20 centimes du kilomètre pour inciter les salariés à préférer la bicyclette à la voiture pour aller au travail: l’idée, portée par les promoteurs de la « petite reine », va être débattue dans le cadre de l’élaboration d’un nouveau « plan vélo », indique le ministère des Transports.

Frédéric Cuvillier doit donner le 3 juin 2013 le coup d’envoi d’un comité de pilotage sur les « mobilités actives » (marche, vélo) chargé de faire des « propositions concrètes » en vue d’un « plan vélo » espéré pour « la fin de l’année », souligne-t-on au ministère.

Ce comité regroupera des associations spécialisées sur le vélo, des représentants d’élus locaux, l’Etat et des parlementaires.

Les propositions porteront sur six thèmes :

  • le développement des liens entre le vélo et les transports en commun
  • la sécurisation des espaces pour cyclistes et piétons
  • le logement et les vélos
  • le tourisme à vélo
  • la communication autour des bienfaits du vélo
  • l’incitation à l’usage du vélo pour aller au travail.

Sera donc discutée l’instauration éventuelle d’une indemnité kilométrique vélo pour inciter les salariés à aller travailler en vélo. Un employeur est aujourd’hui tenu de rembourser la moitié de l’abonnement de transport public d’un salarié et peut indemniser le transport en voiture mais rien de tel n’existe pour le vélo, rappelle le ministère.

Parallèlement aux travaux du comité, le « Monsieur Vélo » du gouvernement, le coordonnateur interministériel pour le développement de l’usage du vélo Dominique Lebrun, doit proposer, pour le 30 juin 2013, des solutions pour la mise en place d’une telle indemnité kilométrique vélo.

0,22 euros du km en Belgique*

Cette indemnité existe en Belgique. Selon l’association spécialisée belge le Gracq, cette indemnité, versée de façon volontaire par l’employeur, est défiscalisée à hauteur de 0,22 euro par kilomètre.
Reste à convaincre les employeurs, pas franchement enthousiastes d’après Jean-Eudes du Mesnil, secrétaire général de la CGPME (Confédération générale des petites et moyennes entreprises), cité le 23 mai par Le Figaro: « Nous avons actuellement d’autres préoccupations que l’usage de la bicyclette. »

Un précédent « plan vélo », lancé en janvier 2012 par le précedent gouvernement, avait autorisé aux usagers de vélos à tourner à droite au feu rouge et avait rendu obligatoires les garages à vélos dans les constructions neuves, rappelle le ministère.

AFP

 

*Détails concernant ce qu’il se passe en Belgique : Indemnités pour les déplacements à vélo

Comme pour les déplacements en voiture, vous pouvez bénéficier d’une indemnité de déplacement pour les trajets maison-travail effectués à vélo.

Votre employeur peut vous octroyer (ce n’est pas obligatoire) une indemnité de 20 cents du kilomètre pour les déplacements effectués en vélo de votre domicile à votre travail.

Cette mesure est particulièrement avantageuse : l’employeur ne paye ni charge ni impôt sur cette indemnité et l’employé en perçoit l’intégralité. En effet, en tant qu’indemnité, ce montant est net d’impôt à concurrence de maximum 0,20€/km.

De plus, vous pouvez combiner transports en commun et vélo.

A raison de 10 km par jour, vous bénéficiez d’une quarantaine d’euros par mois, soit plus de 400 euros par an. De quoi acheter un nouveau vélo ou offrir une belle révision à l’actuel.

Liens utiles :

Source : www.provelo.org et economie.positive.be