Salon européen de la mobilité : 10-12.06.2014, Paris

Espace Mobilités Actives 

10 au 12 juin – Salon européen de la mobilité – Transports Publics 2014, Paris – Porte de Versailles

Club Villes et Territoires cyclables

 
Le Club des villes et territoires cyclables organise l’Espace Mobilités Actives au Salon européen de la Mobilité – Transports Publics 2014, qui se déroule à Paris, Porte de Versailles, du 10 au 12 juin 2014.
Premier rendez-vous des élus en charge des transports, du vélo et des mobilités actives depuis les élections municipales, il permet de découvrir l’ensemble des acteurs institutionnels et économiques, de se rencontrer et d’échanger, et de faire connaissance avec le Club des villes et territoires cyclables.

Au programme : une exposition, des animations, des conférences
VENEZ NOMBREUX !Réservez votre badge en ligne
-> – PROGRAMME MIS A JOUR DES CONFERENCES DEDIEES AUX MOBILITES ACTIVES :Mardi 10 juin
>10h30/11h30 – Etude : « Location de cycles : quelles opportunités pour les fabricants »
La Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services (DGCIS / ministère de l’économie, du redressement productif et du numérique) présentera en avant-première les résultats de cette étude, réalisée par les cabinets Nomadéis et Mobiped.
>12h30/13h30 – Le marché français du vélo sur une bonne dynamique avec Jérôme Valentin, président du Conseil national des professions du cycle (CNPC)
>13h30/14h30 – Cocktail sur le stand du Club des villes et territoires cyclables
>14h30/15h30 – Stationnement vélo, présentations et débats avec les exposants de l’Espace Mobilités Actives : Abri Plus, Altinnova, Clear Channel, Cyclosgard, Smoove, Sowego.Mercredi 11 juin
>10h30/11h30 – Les parcs de VAE pour les trajets domicile/travail. Un boom à anticiper ?
avec François Lombard, directeur de Neovelo, et Charles Poretz, directeur de Cyclez
>11h30/12h30 – Ouvrons grand la porte de la ville multimodale !
Pistes innovantes en Europe, en Amérique Latine et au Québec
par Sonia Lavadinho, géographe et anthropologue de l’urbain, spécialiste des mobilités actives, et Pierre Bélanger, Président de l’Association Québécoise du Transport Intermunicipal et Municipal (AQTIM)
>12h30/13h30 – Attendre le bus au XXIe siècle : des arrêts tout confort pour une expérience nouvelle
Présentation des premières pistes d’aménagements innovants révélés par l’étude prospective commandée par le CEREMA et réalisée par les cabinets Bfluid et Transamo
>13h00/14h00 Cocktail sur le stand du Club des villes et territoires cyclables
>14h/15h – Paris, capitale du vélo
avec Christophe Najdovski, adjoint à la Maire de Paris, chargé des transports, de la voirie, des déplacements et de l’espace publicJeudi 12 juin
>13h/14h – Velo-city 2015 à Nantes
Pourquoi Nantes a-t-elle été choisie pour la 20e édition de Velo-city, la conférence internationale cyclable ? Comment y participer ?
avec Jacques Garreau, vice-président de la Communauté urbaine de Nantes Métropole, administrateur du Club des villes et territoires cyclables
Cocktail offert par Nantes Métropole

>14h/15h – Talents du vélo 2014
Ce concours annuel récompense toute personne de plus de 18 ans, de toute nationalité, quel que soit son statut : salarié, entrepreneur, fonctionnaire, bénévole… qui concourt au développement de l’usage quotidien du vélo, par son action ou projet exemplaire, et par son engagement dans une perspective de mobilité durable et citoyenne.
Les Talents du Vélo 2014 seront remis aux lauréats par les partenaires du concours :
– Jean-Marie Darmian, président du Club des villes et territoires cyclables,
– Pierre Serne, vice-président de la Région Ile-de-France, chargé des transports et des mobilités, et vice-président du Syndicat des Transports d’Ile-de-France,
– Jérôme Valentin, président du Conseil national des professions du cycle (CNPC),
– Dominique Allaume-Bobe, vice-Présidente de l’Union nationale des associations familiales (UNAF), présidente du département Habitat – Cadre de Vie,
– les représentants de l’association Ville & Banlieue et du GIE Objectif Transport Public,
ainsi que Dominique Lebrun, Coordonnateur interministériel pour le développement de l’usage du vélo et Christophe Najdovski, adjoint à la Maire de Paris, chargé des Transports.

-> UNE EXPOSITION des meilleures offres de services et produits de la mobilité active> Les entreprises Abri Plus, Altinnova, Arcade, CitéGrenn, Clear Channel, Cycleurope, Cyclez, Cyclosgard, Neovelo, Smoove, Sowego, Transway, Vélogik présenteront leurs best of.
> La CIDUV – Coordination interministérielle pour le développement de l’usage du vélo pourra informer sur l’évolution du « Plan d’action pour les mobilités actives – la marche, le vélo » lancé par le Gouvernement le 5 mars dernier.
> Vous pourrez essayer :
– le SHOPPER@liberty, pour transporter vos affaires – 50 kg sans efforts – à pied ou accroché à un vélo. Une innovation de l’entreprise VelUtil,
– l’EcoVEMP (ou Véhicule électrique de mobilité personnelle écologique) : un monocycle électrique auto-stabilisé par gyroscope.A voir et revoir sur le stand du Club des villes et territoires cyclables, les reportages de Vladimir Vasak, grand reporter à Arte et Talents du vélo 2013 : « Portland : bobo, bio, vélo » (2011), « Des vélos pour la Zambie » et « New-York, le vélo à grande vitesse » (2013).

Semaine Européenne de la Mobilité

On en parle depuis une bonne dizaine d’années déjà, dans toute l’Europe, mais quelle est son historique ?

A l’origine, cette semaine fut lancée par la mise en place d’une « Journée sans voiture » (le 22 septembre), afin de sensibiliser les villes européennes à l’environnement. Mais les premiers essais de cette journée sans voiture, furent lancés dès 1956…avec la crise de Suez, et pour économiser le carburant. De 1956 à 1996, des essais de « Dimanche sans voiture » furent testés en Europe, par exemple : en Belgique ou à Bordeaux, où c’est une fois par mois sauf en août ; voire d’autres initiatives comme à Toulouse !). En France, ce fut La Rochelle qui fut pionnière dès 1997. L ‘initiative fut  lancée à échelle européenne en 1998, inscrite dans une « Semaine de la Mobilité »  qui présente une thématique différente chaque année.

Thématique de la « Semaine européenne de la Mobilité » en 2012 : « Faites la combinaison appropriée » :

L’initiative : « Une journée en ville sans ma voiture » du 22 septembre 1998 a été appréciée de 84 % de Français et 81 % ont souhaité la voir se renouveler et même s’étendre à toutes les villes en 1999. Le bruit a diminué de 50 % ce jour et la pollution de 40 à 50 %. Ces résultats n’ont cependant été publiés que le 12 janvier suivant. Un autre sondage révèle que 64 % des Français jugent que la circulation en ville n’est que « peu » ou « pas du tout supportable »

La « Semaine européenne de la mobilité » est une campagne annuelle sur la mobilité urbaine durable, organisée avec le soutien politique et financier des directions générales de l’environnement et des transports de la Commission européenne. L’objectif de la campagne, qui se déroule 16 au 22 septembre chaque année (quelques soient les jours de la semaine), est d’encourager les autorités locales européennes à présenter et à promouvoir des mesures de transport durable et d’inviter leurs citoyens à expérimenter des alternatives à la voiture en solo.

La semaine se termine le 22 septembre par « La journée en ville sans ma voiture », évènement, qui existe depuis 2000 et voit la participation grandissante des villes,  mettant en avant un ou plusieurs modes de déplacement, soit uniquement pour les piétons, les cyclistes et/ou bien les transports publics, durant toute la journée.

Depuis son introduction en 2002, l’impact de la « Semaine européenne de la mobilité » n’a cessé de croître, tant à travers l’Europe que dans le monde. En 2010, un nombre record de 2268 villes, représentant environ 227 millions citoyens, officiellement enregistrés pour la campagne. Un total de 7 506 mesures permanentes ont été mises en œuvre, en se concentrant sur les infrastructures pour le vélo et la marche, la modération de la circulation, l’amélioration de l’accessibilité des transports et de sensibilisation des comportements de déplacements durables.

La campagne représente une opportunité pour les villes participantes, afin de démontrer l’importance de la mobilité urbaine durable. C’est également une chance unique pour les autorités locales de tester leurs politiques de transport et de les présenter aux citoyens. Ces dernières années, la campagne s’est étendue au-delà de l’Europe à des pays comme le Japon, Taiwan, le Brésil, la Colombie et l’Equateur !

Dans son Plan d’action 2009 sur la mobilité urbaine, la Commission européenne a qualifié la « Semaine européenne de la mobilité « comme une campagne qui  « joue un rôle important dans la création d’une nouvelle culture de la mobilité urbaine« .

 

A ce jour et dans le monde, 679 villes enregistrées comme participant à la « Semaine Européenne de la Mobilité » 2012, dont 12 en France et le record est en Espagne avec 282 villes !

Bologne (Italie) remporte le Prix de la Semaine européenne de mobilité 2011

En déclinaison : Journée du Transport Public en France, le 19 septembre 2012 – Info Objectif Transport Public –

Le saviez-vous ? Un bus peut transporter l’équivalent de 40 à 50 voitures. Un tramway peut contenir 240 personnes, soit 3 bus ou 177 voitures.

 L’ADEME recommande : La Journée du Transport Public 2012

 

Sources : Wikipédia ; European Mobility Week ; Do the Right Mix ; European Union

Medellin : primée ville de transports durables

En anglais … sur le site Institute for Transportation and Development Policy En tous les cas, bravo pour ces nouvelles infrastructures ! 😉 … Laurence

 

Sustainable Transport Award cities: Medellín – Posted on January 18, 2012

From integrated transit systems to innovative parking solutions – all of the 2012 Sustainable Transport Award-nominated cities are exemplars in implementing integrated transport solutions. Over the next week, we will cover profiles of the nominated cities – Medellín, San Francisco, Cape Town, and Buenos Aires – culminating in the presentation of the Sustainable Transport Award on January 24 at Transportation Research Board conference in Washington D.C.

MetroPlus

Medellín, Colombia is a 2012 nominee for its efforts to improve public transport, create better public spaces, and improve road safety in the city. These efforts include the development of a bus rapid system, MetroPlús, which is fully integrated with their mass transit system – currently made up of an underground metro and cable car systems. It is the only city in its region to feature full bus rapid transit and metro integration. This year the city has extended its mobility options to include a bicycle share program, EnCicla, which provides 145 bicycles for public use.

Medellín has also begun to recuperate its public spaces through pedestrian connection improvements, urban promenades, and the creation of environmental parks. The city has built 1.6 million square meters of new public space, including 25 new parks and 11 new promenades. This has brought direct benefits to 800,000 people, in the form of increased and safer access to public transport. The Intelligent Mobility System (SIMM), aimed at improving mobility and road safety for all users, has reduced response time to road side accidents from 40 minutes (2008) to 18 minutes (2011). Medellín has also implemented vehicle emissions controls to reduce the sulfur content of diesel fuels and improve air quality.

 

Nice : l’AFREP Côte d’Azur a distingué les champions de la communication RSE

J’avoue avec un peu de fierté, que ce prix est aussi un peu le mien, ayant participé activement à la campagne « Green IT’tude » d’Amadeus, pour la partie éco-mobilité 🙂 … Laurence

Source : WebTimeMedias, publié le 2 décembre, 2011 – 12:27 par Jean-Pierre Largillet – Vu 37 fois

Les lauréats, une partie du jury et les membres de l’AFREP lors de la remise des prix de la « meilleure campagne RSE »
 

Joli succès pour la manifestation Azur Pro’Com, fin novembre à l’Aéroport Nice Côte d’Azur. Plus de 120 participants ont assisté à cette rencontre organisée par l’AFREP, l’Association des Professionnels de la Communication de la Côte d’Azur, sur des thématiques aussi diverses que les réseaux sociaux, l’e-reputation ou la diversité en entreprises. Des thèmes qui ont été abordés sous forme de sessions plénières et ateliers.

Les différents échanges ont montré la nécessité pour une organisation de renforcer sa réputation via Internet (E-réputation, Web communautaire) mais aussi, au-delà du virtuel, par des actions concrètes dans le monde réel (développer par exemple le volet social dans le cadre d’une stratégie de RSE par rapport au volet environnemental souvent privilégié).

L’AFREP avait d’ailleurs choisi ce dernier angle, celui de la Responsabilité Sociétale des Entreprises, comme critère majeur d’un concours de campagnes de communication. Les résultats de ce concours de « la meilleure campagne RSE » ont été annoncés à l’occasion d’Azur Pro’Com. Cinq campagnes (sur 18 dossiers reçus) ont ainsi été primées.

  • Prix de la communication interne : Amadeus pour sa campagne « Green IT’tude »,
  • Prix de la communication externe : ERDF Alpes du Sud pour son concours « Insertion au Cœur du Monde Rural »,
  • Prix « ADN » RSE : CONVERS Télémarketing avec sa campagne qui allie centre d’appels, RSE, compétitivité et rentabilité, ex aequo avec WITTpour sa campagne « Le collaborateur, ambassadeur du développement durable ». Le jury, présidé par Catherine Ramon, présidente de l’Adetem Côte d’Azur et directrice de Yaqua (développement commercial), a cherché à récompenser conjointement deux sociétés azuréennes qui avaient mis la RSE dans leur « ADN », au cœur même de leur entreprise et de sa communication avec l’extérieur.
  • Prix « coup de cœur du Jury » : GrDF Bouches-du-Rhône pour sa campagne originale « Un rucher en ville ».

Association sans but lucratif, l’AFREP Côte d’Azur regroupe une centaine de professionnels de la Communication (Directeur de la Communication, Relations Publiques et Relations Presse, Conseils en Communication, etc.). Ses membres couvrent les différents domaines de la communication (communication événementielle, financière, touristique, commerciale, artistique, lobbying, publications d’entreprise, ressources humaines…)

Fermeture occasionnelle de la RD6098 – Rte du bord de Mer (06)

Message du CG06 :

A la demande de Lionnel LUCA et en accord avec les communes de Villeneuve Loubet et d’Antibes, le CG06 a neutralisé la RD 6098 (Route du bord de mer) à la circulation automobile entre le 1er parking en bord de mer coté Marina et la Siesta, le Dimanche 23 Octobre 2011, de 08h30 à 11h30

« Le but est d’offrir un usage totalement libre de la chaussée, dans ce site remarquable, aux piétons et mode doux en excluant toute organisation de type commerciale et toute animation ».

Si l’opération rencontre le succès, une périodicité de ces accès réservés pourra être envisagée une fois par mois. (en dehors des vacances scolaires et des périodes estivales).

Info sur le site du CG06 (clic image) :

Un article du Nice Matin, le 24 oct.2011, sur le sujet

Ou une autre cause annuelle de fermeture de cette route … :-/

Photo Nice Matin, Cyril Dodergny

Des outils pour calculer l’accessibilité piétonnière de son quartier

Et à ses pieds, y pense-t-on assez souvent ! ? :o… Laurence

Source : InnovCity.fr  Elsa Sidawy | 03.01.11
 
corps_walk_110104Walk Score calcule l’accessibilité piétonnière (« walkability » en anglais) des différents quartiers dans toutes les villes du monde. Le système évalue en effet dans quelle mesure un quartier est favorable aux piétons en sanctionnant le résultat par un score évocateur. Il suffit d’entrer une adresse et le système ouvre un plan Google Map, attribue un « walk score » en fonction de différents critères (densité de population élevée, présence de trottoirs et pistes cyclables, mixité des activités…) et indique les différents services à proximité (restaurants, épiceries, bibliothèques, hôpitaux…). Entre 90 et 100, le lieu est considéré comme un paradis piétonnier où la voiture est bannie, entre 70 et 90, le taux reste très favorable aux piétons, entre 50 et 70, le quartier est accessible à pieds mais certaines activités demandent de posséder une voiture et au fur et à mesure que l’on se rapproche de 0, le lieu devient à l’inverse le paradis de la voiture particulière ! Malgré quelques approximations, le site illustre bien à quel point certains quartiers manquent d’infrastructures favorables aux piétons. Un argument qui pourrait en tout cas être utilisé par les agents immobiliers pour justifier les prix de certains biens.

Mapnificent qui n’est aujourd’hui accessible majoritairement que pour les pays anglophones, « montre les zones que vous pouvez atteindre en transports en commun en un temps donné à partir de n’importe quel endroit où vous vous situez dans la ville », indique son développeur Stephan Wehrmeyer. Le résultat est illustré par un nuage coloré (carte isochrone) dont le rayon s’étend en fonction du temps de parcours indiqué. Un site pratique lorsque l’on veut acheter un appartement et connaître le temps de parcours nécessaire pour se rendre sur son lieu de travail, par exemple.

L’ouverture des données à Paris donnera t-elle lieu au développement de ce type d’applications ? Résultat dans quelques mois…

Source : Human Transit

Vidéo sur Vimeo

 

Semaine de la mobilité : au boulot à pied, à vélo, en covoiturage ou en bus !

Voila un programme digne de ce nom : « Mobile » ! 🙂 Des actions menées de-ci de-la sur la technopole de Sophia Antipolis (06)… Sans oublier demain (22/09/2011),  journée mondiale sans voiture, dédicacée au vélo : « Au boulot à vélo ! » 🙂 …Laurence

Destinée à sensibiliser le grand public à l’utilisation de modes de déplacements favorisant les transports publics, le vélo, la marche, la « Semaine de la mobilité » démarre aujourd’hui vendredi 16 et se poursuit jusqu’au 22 septembre. Bus gratuit sur les lignes Envibus, journée à vélo à Sophia, journée éco-mobilité responsable au CSTB : flash sur les initiatives de la Côte.

« Je fais un geste pour la planète et je viens à vélo au boulot ! En plus, c’est bon à la santé ! 🙂 Merci de vous enregistrer ICI«  nous suggère à Sophia Laurence Briffa, fondatrice du site Greencode.fr. A l’occasion de la Semaine Européenne de la Mobilité qui commence aujourd’hui et se poursuit jusqu’au 22 septembre, elle se charge d’organiser une « journée à vélo sur Sophia », le 22 septembre, date de la « Journée mondiale sans voiture ». Des groupes de cyclistes s’organisent ainsi pour venir à Sophia. S’enregistrer sur http://www.greencode.fr/au-boulot-a-velo/. Parallèlement Amadeus, le plus gros employeur de la technopole, lance également une « journée à vélo » pour le 22 septembre à l’intention de ses salariés.

Ce ne sont pas là les seules actions entreprises sur la Côte pour la « Semaine européenne de la mobilité », événement créé par la Commission européenne pour sensibiliser le grand public à l’utilisation de modes de déplacements favorisant les transports publics, le vélo, la marche.

– Envibus, le réseau de transport en commun par bus de la CASA(Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis), renouvelle son opération de gratuité pour la semaine de la mobilité. Ainsi, du 16 au 22 septembre, Envibus affiche gratis.

– Au CSTB de Sophia dans le cadre du PDE, une journée de la mobilité éco-responsable, est organisée aujourd’hui vendredi 16 septembre pour les membres du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment. Dans le cadre du challenge ECOFFICE qu’a lancé l’établissement sur l’éco-responsabilité au bureau et de la semaine européenne de la mobilité, les challengers sont incités à venir au travail par un mode de transport doux (à pied, vélo, co-voiturage, transports en commun) ou à poser une journée de télé-travail. Chaque challenger qui joue le jeu fait remporter un point à son équipe, qui est comptabilisé dans le classement général du challenge ECOFFICES (www.ecoffices.com).

– Saint-Laurent du Var : « aujourd’hui, allons chez Nature & Découverte en vélo ! » L’enseigne propose à ses salariés et ses clients de se déplacer à vélo du 19 au 22 septembre.

– Le covoiturage à la DDTM 06 (Direction départementale des Territoires et de la Mer des Alpes-Maritimes) à Nice . Du 16 au 22 septembre l’accent est mis sur la promotion du site de covoiturage du site intranet de la DDTM 06, afin de favoriser le développement du covoiturage dans les trajets professionnels ou domicile-travail en interne.

– L’INRIA présente le projet ELLIOT, place Masséna à Nice du 20 au 22 septembre. Le projet européen de recherche-action ELLIOT vise à mettre en place des expérimentations au sein de « laboratoires vivants » sur le thème de l’internet des objets (IdO) et au cœur desquelles les citoyens jouent un rôle majeur puisqu’ils co-conçoivent puis testent en situation réelle des services permettant de vivre mieux. Dans le cadre d’ELLIOT et de l’ICT Usage Lab, l’INRIA coordonne l’effort des partenaires français (FING, Vulog) afin de mener à bien une étude permettant de co-créer des services utilisant des données sur la qualité de l’air et le niveau de bruit et de tester de tels services. Santé et mobilité sont les domaines d’application anticipés.

A l’occasion de la semaine européenne de la mobilité, l’équipe AxIS de l’INRIA souhaite non seulement lancer un appel à participation aux expérimentations ELLIOT mais aussi recueillir des témoignages sur la relation qu’entretiennent les citoyens entre pollution perçue et impact sur les comportements liés à la mobilité au travers d’entretiens et de tests d’une application androïd intégrant à la fois des informations sur la pollution et les transports multimodaux.

Contacts

Source : WebTimeMedias, publié le Vendredi 16 sept.2011 – 09:46 par Jean-Pierre Largillet – Vu 220 fois

Berlin, c’est le pied… pour les piétons !

Un autre article lu sur ce site européen, où les piétons sont en train de devenir les rois de la rue ! Berlin, une ville à visiter, définitivement !- Laurence Briffa

PREUSS/CARO FOTOS/SIPA
24.07.2011 | 11:00 – Par Maud Koetschet (Paris)

Berlin veut lutter contre l’insécurité routière… des piétons. D’ici 2016, les Berlinois devraient gagner en qualité de vie notamment grâce aux « Shared-Space », des espaces communs aux voitures, aux vélos et aux piétons. Cette invention néerlandaise est déjà expérimentée au niveau européen.

Les Parisiens marchent plus vite que les Berlinois? C’est faux, une étude du Professeur Richard Wiseman, de l’Université britannique d’Hertfordshine, a chronométré les passants de 32 villes sur 20 mètres. Le résultat va a l’encontre des préjugés: Berlin est la septième ville où les piétons avancent du pas le plus rapide, devant New-York, Londres et Paris qui n’est qu’à la seizième place. Selon le chercheur, « cette simple mesure renseigne sur la santé corporelle et sociale de la ville ».

Avec la « Stratégie pour la circulation des piétons » présentée le 20 juillet par le Sénat de la capitale allemande, les marcheurs berlinois vont pouvoir prendre leur temps. La Sénatrice pour le développement de la ville l’a dit :

« Berlin doit devenir encore plus « piétons-friendly ».

N’en déplaise aux 1,3 millions d’automobilistes.

Sécurité avant tout

L’objectif du nouveau dispositif est de réduire de 20% les accidents de piétons d’ici cinq ans. En effet, la police rapportait qu’en 2010, 2 348 berlinois ont été renversés par des voitures et 24 victimes d’accidents mortels. La moitié de ces accidents serait dû à une« mésestimation des automobiles » de la part des passants.

Ainsi, dans la lignée d’Hambourg, Berlin va bientôt avoir de nouveaux feux de signalisation, tricolores, pour piétons dans trois zones stratégiques de la ville.

Mode d’emploi: l’orange clignotera avant de passer au rouge afin de décourager des passants trop pressés. Plus surprenant, lorsque le feu sera vert, un compte à rebours indiquera au piéton de combien de temps il dispose avant de devoir laisser la chaussée aux voitures et deux roues en tout genre.

Améliorer la qualité de vie des… touristes

En plus de cet objectif premier de sécurité, la « Stratégie » vise à améliorer la mobilité de tous et par conséquent à « favoriser l’intégration des enfants, séniors et handicapés dans la vie de la ville ».

Pour cela, la ville devrait engager des travaux afin de déniveler l’ensemble des trottoirs au niveau des carrefours et des bateaux afin que fauteuils roulants et poussettes puissent traverser les rues sans encombre.

Et parce que Berlin assume de plus en plus son statut de ville européenne très appréciée des touristes, toujours plus nombreux chaque année, la municipalité veut créer un environnement accueillant pour ses visiteurs. Le secteur du tourisme représente aujourd’hui 225 000 emplois dans la capitale allemande.

Ainsi, la « Stratégie » vise également à « favoriser un important secteur d’activité pour Berlin [d’autant que] les touristes sont pour la plupart piétons ». D’ailleurs, comme le déclarait Christian Tänzler, de l’office du tourisme, au quotidien Taggeszeitung: « Pour les touristes, Berlin est accueillante pour les piétons, les mesures prises collent donc avec l’image de la ville ».

Partager l’espace

L’autre grand volet de la Stratégie est l’instauration de trois « shared-space » à des endroits très touristiques de la ville : le Checkpoint Charlie, la Bergmannstrasse et une partie de Charlottenburg. Pensé par le Néerlandais Hans Monderman dans les années 90, ces zones mettent fin à la ségrégation entre les modes de transports. Ainsi, sur une même surface roulent les voitures et les vélos et marchent les passants.

Selon Hans Monderman,

« Les shared-space donnent aux personnes la responsabilité de savoir comment leur espace public va évoluer et comment ils vont s’y comporter. »

D’ailleurs, à l’intérieur de ces espaces, les feux de signalisation n’existent pas, les usagers font eux-mêmes la circulation. En suivant certaines règles bien sûr: ainsi, à Berlin, les voitures ne pourront rouler plus vite que 20 km/h et devront laisser passer les piétons à tout moment.

Berlin, qui a pourtant une renommée d’avant-gardiste, n’innove pas en ce qui concerne les shared-space. En effet, le « programme régional de la mer du Nord« , un programme du Fond européen de développement régional, avait lancé en 2003 sept projets pilotes en Belgique, au Danemark, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.

Superflu ?

La mise en place de la Stratégie dépend du scrutin de septembre étant donné que les Berlinois vont devoir élire un nouveau maire. Si le SPD est très pressé et désire lancer les projets pilotes dès l’automne afin d’avoir des effets probants rapidement, la CDU s’est exprimé contre ces mesures.

En effet, l’expert des transports de l’Union Chrétienne-Démocrate, Oliver Friederici, a déclaré qu’en ville, « les zones de limitation de vitesse à 30km/h étaient déjà superflues à beaucoup d’endroits, aussi vouloir instaurer des zones à 20km/h, c’est absurde ».

Cependant, la probabilité que la CDU arrive au pouvoir à Berlin en septembre étant minime, la capitale allemande va passer la vitesse supérieure pour la protection et la qualité de vie de ses piétons. Ces derniers vont devoir par la même occasion dire adieu aux Ampelmann, symboles de l’ex-Allemagne de l’Est qui ont régulé la circulation des passants est-Berlinois dès 1961.

 

Source : fr.myeurop.info

La voiture, ennemi n°1 des grandes villes européennes

Sur un site d’info sur l’Europe que je viens de découvrir, voilà quelques chiffres qui démontrent l’engagement des européens pour ce changement radical – Laurence Briffa

 

REVELLI/SIPA
Le 05.07.2011 | 18:30 – Par  Laurence Estival (Paris)

Les grandes villes européennes ont déclaré la guerre à la voiture: péages à l’entrée, vélos en libre-service, rues piétonnes ou même « zones vertes » où les véhicules polluants sont bannis, tout les moyens sont bons pour limiter le nombre d’autos .

« Recherche collaborateur pour promouvoir l’usage du vélo et renseigner les habitants et touristes de passage sur les possibilités de circuler à bicyclette ». Telle est l’offre d’emploi proposée par la municipalité de Vienne en début de semaine. Dérisoire? Pas si sûr. La capitale autrichienne a en effet misé sur les deux roues pour limiter les voitures dans son centre.

Son objectif: doubler d’ici 2015 le nombre d’utilisateurs de la Petite Reine. Les pistes cyclables s’invitent sur de nombreuses artères et un service de vélo en libre-service a été créé, comme à Paris où le Vélib a franchi la barre de 100 millions de trajets depuis son lancement, il y a quatre ans. Une centaine de cités européennes se sont d’ailleurs équipées de bornes en accès libre, selon un article publié par le site du magazine allemand Der Spiegel en novembre dernier.

La Petite Reine à l’assaut des sièges sociaux

Ces initiatives séduisent les citoyens mais les entreprises commencent elles aussi à être conquises. En témoigne notamment Unilever à Hambourg: la société a financé sa propre station de vélos en libre-service pour encourager ses salariés à ne plus utiliser leur voiture pour se rendre à leur travail. Cette station a été aménagée par le prestataire choisi par la ville, la société StadtRad, filiale de la Deutsche Bahn – la SNCF allemande. La société entend bien faire les yeux doux à d’autres sièges sociaux.

La manne apportée par les entreprises peut faciliter la mise en place de ces systèmes coûteux. Barcelone, où des stations de vélos en libre-service ont également vu le jour, a choisi de financer le développement de son réseau par les fonds collectés grâce aux places de parking devenues quasiment toutes payantes.

Les transports en commun mobilisés

Dans leurs plans pour limiter l’usage des voitures, les villes jouent également sur le renforcement des transports publics. La ville de Vienne a inauguré il y a neuf mois un service de métro roulant toutes les nuits du vendredi au samedi et du samedi au dimanche ainsi que les jours fériés. Plus de 4 millions de personnes l’ont depuis expérimenté.

Nombre de villes se sont déjà converties au tramway. Zurich est allée plus loin encore: désormais, dans tout le centre, les trams sont prioritaires par rapport aux voitures, obligeant les automobilistes à s’arrêter sans cesse pour laisser passer les trains qui viennent leur couper la route.

Paris aussi, la circulation des bus s’est intensifiée et les projets de construction de mini-bus desservant des quartiers encore peu quadrillés par les moyens de transports en commun commencent à voir le jour: Montmartre a montré l’exemple. Depuis une Traverse-Charonne (20e), une ligne Bièvre-Monsouris (13e) et une ligne reliant le 19e au 20e ont vue le jour. En attendant l’arrivée de nouveaux minibus dans le 15e en 2013 ou la prochaine ligne reliant de 17e au 18e dont la RATP vient de remporter l’appel d’offre lancée par la Mairie.

Décourager les automobilistes

Hier synonyme de liberté, la voiture est aujourd’hui devenue signe de contraintes et ne fait plus recette: en cinq ans, le nombre d’habitants de Zurich ayant renoncé à avoir un véhicule est passé de 40 % à 45 %. Et pour décourager les récalcitrants, la cité suisse prévoit qu’en 2016 seule une voie reliant l’Est à l’Ouest de la ville devrait être ouverte aux voitures. Parallèlement, les zones piétonnes se multiplient, chaque nouvelle décision allant dans ce sens faisant l’objet d’un référendum.

Par ailleurs, comme dans d’autres villes d’Europe, les places de parking se font de plus en plus rares: elles ont diminué de 9 % depuis 2003. A Copenhague, c’est l’Agence européenne pour l’environnement qui a montré l’exemple: sur son parking, pour 150 places réservées aux bicyclettes, une seule est dédiée aux automobiles – destinée avant tout à accueillir les personnes handicapées… Dans la capitale danoise, 37 % des personnes qui entrent chaque jour dans le centre-ville utilisent désormais le vélo et l’objectif est d’atteindre 50 % en 2015.

« Zones vertes »

Aux quatre coins de l’Europe, les badauds peuvent également se promener en toute sérénité dans des quartiers réservés aux piétons, que ce soit d’une manière permanente ou temporaire comme à Paris où le Marais ne peut pas être emprunté par les voitures les samedis et dimanches après-midi. Le maire Bertrand Delanoë a également décidé à partir de 2012 de rendre les quais sur les berges de la Seine aux piétons et ce durant toute la semaine. Devant le musée d’Orsay et jusqu’à l’Alma, les automobiles n’auront ainsi bientôt plus droit de cité.

Dans une cinquantaine de villes allemandes, de Berlin à Cologne et passant par Francfort, ce sont les « zones vertes » qui ont le vent en poupe: des quartiers entiers, sans bannir totalement l’usage des véhicules, n’ouvrent leurs rues qu’à ceux répondant à des normes environnementales très strictes en matière de rejet de CO2. Une vignette spécifique doit d’ailleurs être collée sur le pare-brise et gare aux contrevenants qui se voient réclamer la somme de 40 euros et perdent un point de leur permis de conduire ! Les touristes sont également concernés.

Les initiatives les plus spectaculaires restent celles qui ont été prises à Londres et à Stockholm où il est désormais obligatoire de payer une taxe pour entrer dans le centre avec sa voiture. Qui dit mieux ?

Source : fr.myeurop.info

DDThlon® : 1er Rallye pédestre à Antibes, Dim. 5 juin 2011

A l’occasion de la journée mondiale de l’environnement, la Jeune Chambre Économique d’Antibes Sophia Antipolis (JCE ASA) organise avec la commune d’Antibes Juan les Pins et le soutien de la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis (CASA), son 1er DDthlon® le 5 juin 2011 à Antibes, dans le quartier des Semboules de 9h30 à 13h.

Veuillez trouver les derniers éléments sur le déroulement de la manifestation :

– Elle se déroulera au bas de la rue Max JACOB (après le stade Paul CHARPIN)
– Départ des équipes à partir de 9h30.
– Le rallye se déroule sur le parcours de santé des Semboules, à Antibes.


Il s’agit d’un rallye pédestre ludique et pédagogique sur le thème du Développement Durable, afin de sensibiliser le grand public à l’éco-citoyenneté et à la protection du patrimoine environnemental.

Le DDthlon® n’étant pas une épreuve sportive, les équipes familiales sont les bienvenues ; aussi bien qu’entre amis, collègues…
Départ jusqu’à 11h pour le rallye.

Lors de cette 1/2 journée :

– Une animation de Barefoot avec Paul (YouTube)
– Les résultats de la thermographie aérienne de la CASA seront présentés
– Echange d’ampoules à incandescence par des ampoules fluo compactes avec EDF
– Des ateliers pour les enfants
– Une collecte de bouchons par France Cancer
– Et des lots à gagner

Merci de vous inscrire sur cette adresse : ddthlonasa@gmail.com ou Contactez Thomas : 06 18 36 03 57

Soyez créatif en inscrivant le nom de votre équipe ! 🙂
Coût : 2 € par équipe (de 6 pers. maximum)

Et apportez votre pique-nique !

En détail :
Aux différentes étapes du rallye, les équipes de DDthlètes se familiariseront avec les termes du développement durable, au travers de questions sur divers thèmes : énergie, transports, eau, air, biodiversité, climat, tri des déchets, alimentation/agriculture, recyclage, place de l’humain dans le Développement Durable et par des épreuves pratiques comme le tri.

Les équipes seront départagées sur leurs réponses aux questions et aux épreuves mais également sur l’esprit qui les a animées pendant le rallye : entraide, respect des autres équipes et de l’espace dans lequel elles ont évolué, soif d’apprendre et de découvrir.

Des lots récompenseront les premières équipes et toutes repartiront avec un souvenir du DDthlon®, respectueux des grands principes du développement durable.

Afin de vous présenter ce qui se fait en matière de développement durable et pour la remise des prix à l’issue du rallye, un site accueillera des stands animés par les partenaires du DDthlon®.

Lundi 23 mai 2011, tout sauf seul dans ma voiture

Dans le cadre d’un « buzz » sur l’éco-mobilité à Sophia Antipolis (06), Gabriel Plassat ingénieur des transports à l’Ademe Sophia, lance l’initiative de se déplacer autrement que seul dans sa voiture sur Sophia Antipolis ! En créant ce lien pour choisir le jour « J ». Lundi 23 mai 2011 est retenu par l’ensemble des répondants.

De ce fait, je rebondis en créant ce 2ème lien afin que les participants choisissent leur(s) mode(s) de transport autrement que seul(e)s dans leur voiture ! Puisque nous le savons, plus de 80% des gens sont des « auto-solistes » (seul dans la voiture).

C’est un engagement moral ; à chacun de se responsabiliser ce jour-là ! Et faites moi plaisir, ce jour-là est le jour de mon anniversaire ! 😉

Merci 🙂

Laurence