De la LGV PACA à la Ligne Nouvelle

De la LGV PACA n’ayant pas abouti réellement, au projet de la Ligne Nouvelle de train à grande vitesse en PACA.

Tgv_cannes

But de ce projet complet à l’horizon 2040 :
Créer la capacité ferroviaire répondant aux enjeux de la mobilité de demain : croissance démographique, report modal, qualité de vie.

Rénovation et modernisation du réseau ferroviaire existant

La Commission Mobilité 21 (CM21) a rendu le rapport : « Pour un schéma national de mobilité durable « , dans le cadre de l’élaboration du Schéma National des Infrastructures de Transport (SNIT). La CM21 formule des recommandations en vue de créer les conditions d’une mobilité durable et de hiérarchiser les projets d’infrastructures du SNIT ; issues des lois du Grenelle de l’environnement. La CM21 doit écouter tous les besoins qui s’expriment mais qui ne pourront être satisfaits dans les mêmes délais. Des priorités et un ordonnancement sont établis en tenant compte des exigences de la transition énergétique et écologique, des impératifs en matière de transport du quotidien, d’aménagement du territoire, d’intégration européenne ou encore de compétitivité économique. La CM21 recommande que le travail qu’elle a mené soit effectué à nouveau dans un délai de 5 ans (périodicité quinquennale). Au terme de ses travaux, la CM21 propose une hiérarchisation des projets de l’Etat qui n’ont pas vocation à relever des programmations pluriannuelles que constituent les contrats de projets Etat-régions (CPER), l’engagement national pour le fret ferroviaire ou les programmes de modernisation des itinéraires routiers.

La hiérarchisation des 63 projets opérée par la Commission 21 retient trois groupes :

  • Les projets prioritaires à mener sur la période 2014-2030, selon deux scénarios alternatifs, d’un montant de 8 à 10 milliards d’euros pour le premier et de 28 à 30 milliards pour le second – Les études et procédures de ces projets doivent être poursuivies en vue de leur engagement avant 2030
  • Les projets de seconde priorité : ces projets doivent être poursuivis en études, afin d’en approfondir la définition et permettre leur engagement sur la période 2030-2050
  • Les projets à engager au-delà de 2050 (pour la plupart des lignes à grande vitesse « LGV »), et dont les études doivent être arrêtées aussi longtemps qu’aucun élément nouveau ne justifie leur relance

Membres de la Commission Mobilité 21

En savoir plus :

La presse en parle :